Programme Economique

 La situation économique

Le Rwanda n’as pas de ressource naturel dans son sous sol comme ses voisins. Mais ces manques de ressources naturels n’ont pas empêché le Rwanda de connaitre des années glorieuses et de prospérité, grâce au comportement travailleur et ingénieux du peuple Rwandais des années 1970 et 1980.

Comme dans tous les pays en guerre, l’économie du Rwanda a été considérablement touchée par cette guerre fratricide, accompagné de l’exode d’un grand nombre de population active vers des pays limitrophe du Rwanda. Cette faussé créer par la guerre, il faut le reconnaitre, est très difficile à combler.

Malgré de multiples aides de la communauté international, la relance du développement économique du Rwanda reste toujours très loin. En absence de volonté politique et de stratégies très cohérant  du gouvernement, le Rwanda sembleras dans une pauvreté très profonde.

Le régime en place du FPR, responsable de cette difficulté économique, continu en s’enrichir, au détriment de la pauvreté qui ronge les campagnes. Pour tromper le monde, le régime utilise la vitrine de Kigali, comme signe du développement économique. Or 90% de la population Rwandaise vivent dans les campagnes, et aucun projet, jusqu’à maintenant est qualifié de fiable, mise en place par le régime pour le développement de la campagne. Les populations de la campagne n’ont jamais cessé d’interpeler des autorités sur des projets que le régime tente de mètre en place, qui ne sert qu’appauvrir d’avantage cette population, notamment la coupe des bananiers (insina).

Les inégalités sociales au Rwanda sont très importantes. Les jeunes continus à fuir le Rwanda, les petits commerçants continus à abandonner leur boutique. Par le gacaca,  toute personne ayant des moyens de subsistance, pour dire qui appartiens dans la classe moyenne, étant Hutu, est jugé et ses bien sont vendu qu’il soit là ou absent.

Au lieu d’investir dans des projets de développement, le régime investit dans l’armé et tous ce qui va avec. La dette du Rwanda n’a jamais cessé d’augmenter. Les projets de la relance économique sont mal étudiés et ils font plus de mal que de bien. Les pistes pour la sortie de crise sont méprisées, parce qu’ils sont contradictoires à leur soif du pouvoir.

La seul unique solution est la remise du pouvoir à la population. Que la population décide de ce qui est bien ou mal pour eux. Tous ça n’est possible que par le chemin de la démocratie.

A côté de tous ça, s’y ajoute le manque de confiance de la population aux autorités et aux institutions politique. Les rwandais ne savent plus s’investir pleinement dans des activités économique durable, parce que le régime policière, font tous pour que, celui qui n’adhérent pas au régime, fasse faillite, ou traduit devant la justice, sans preuve, pour collaborer avec les opposant politiques. Certain sont chassé à leur poste malgré leur compétence, soit emprisonné, soit sont contré de s’enfuir.

La conséquence, des personnes à l’âge active,  s’enfuit. Des diasporas, qui vient de terminer leurs études, n’osent pas rentré chez eux, par manque de confiance à ce régime sanguinaire. ces jeunes diplômé vivant de l’extérieur ont un désir ardent de revenir dans leur pays pour contribuer au développement économique social de leur pays.

Le développement économique ne sera pas possible, dans des conditions pareilles. Pour arriver à relancer le développement économique, il faut tous d’abord réconcilier la population rwandaise et instaurer la confiance de la population Rwandaise aux institutions de l’Etat ensuite mettre en place une politique de relance économique cohérant, permettant de relancer l’économie, ne seulement des villes, mais aussi dans les campagnes.

Il faut créer les conditions de la sécurité normales, basées sur des principes de liberté, des principes démocratiques, afin que non seulement ces jeunes mais les adultes, partout où ils sont, puissent rentrer dans leur pays où ils pourront être en compétition avec les autres jeunes restés au Rwanda.

Il faut favoriser le crédit bancaire à tous ce qui le désire, essentiellement des commerçant,  Les salariés, les étudiants issus des milieux pauvres et paysans, les jeunes des milieux ruraux et urbains, les agriculteurs et éleveurs, les fonctionnaires de l’Etat, les artisans, tous ont besoin d’être rassurés d’un avenir certain, en insistant sur le revenu, le logement, la santé, l’éducation, le transport, l’eau potable, la culture, le sport, le loisir et, surtout leur sécurité pour tous. Celle-ci est fondamentale pour le progrès de notre économie.

Il faut souligner que ce développement est d’autant plus difficile, lorsque le régime, au lieu de d’engager des personnes aux critères de compétence, d’efficacité et de mérite pour des fonctions public, se  substitue une préférence marquée pour clientélisme politique, synonyme d’opportunisme et de médiocrité.

La situation économique au Rwanda nécessite  un plan économique global. Ce plan devrait requérir les réflexion de toutes les compostes de la société rwandaise.

 

 

blog-du-cehysterd |
Sauvegarde de Pompignan |
aduanc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | amicalelaiquesantec
| NONANCOURT - EARLS COLNE
| LES AMIS MODELISTES D'ARLES...