Résultats de votre recherche

Programme du M.L.R. Mouvement de Libération du Rwanda

Posté par iterambere le 22 février 2012

PROGRAMME DU M.L.R.

(Mouvement de Libération du Rwanda)

 1.      Le drapeau du M.L.R. (Mouvement de Libération du Rwanda)

Le drapeau du MLR est tricolore: le vert, le rouge et le jaune formé de trois étoiles. Notre drapeau a été choisi en fonction de l’histoire du Rwanda et à la lumière de l’avenir meilleur du peuple Rwandais auquel aspire le M.L.R. Le Rwanda a été historiquement dirigé par des autorités qui ne recherchaient que d’abord leurs propres intérêts et se sont servis de la politique sectaire de division ethnique et/ou régionale. Ce constat est d’autant plus vrai que nul ni rien ne peut attester du contraire au vu et au su des exactions des régimes qui ont gouverné notre pays jusqu’à présent. Le MLR est un parti politique pacificateur et unificateur de toutes les ethnies et toutes les régions du Rwanda.

 1.1.  De la signification du drapeau

 

  • Les trois étoiles en jaunes représentent les trois composantes ethniques du Rwanda: Abahutu, Abatutsi et Abatwa. La couleur jaune symbolise la joie,  le choix de tout le peuple Rwandais, choix de liberté et de vie nationale dans un esprit de fraternité et d’émancipation.
  • La couleur rouge symbolise le sang déjà versé et à verser pour arriver à cette liberté.
  • Le vert symbolise l’espoir du peuple Rwandais de vivre en paix et en harmonie.

Le MLR est né dans le cadre d’aider tous les rwandais à regarder devant eux et s’engager à construire une nouvelle communauté fondée sur la tolérance du débat politique contradictoire, le respect mutuel et le progrès démocratique afin de transformer le legs historique du désespoir, du chagrin, de honte, d’incompréhension et d’exclusion en héritage d’espoir, de joie, de concorde et d’inclusion dans la recherche du bonheur permanent et du bien-être indigène du peuple Rwandais. Même si les jalons de notre histoire reposent sur des fausses bases du servage, du colonialisme et du clientélisme, il faut reconnaître que les temps sont révolus et admettre sans vergogne que l’heure de la liberté et de la démocratie a sonnée Il est donc important que le peuple rwandais comprenne actuellement le sens du combat pour la liberté de chaque citoyen et de notre chère patrie où tout le monde doit s’épanouir sans exception ni favoritisme.

2.            Les valeurs du Mouvement de Libération du Rwanda

 Les valeurs du MLR sont essentiellement quatre : l’état de droit, l’égalité et la liberté, le progrès démocratique et le développement durable

 

2.1.      Etat de droit

Le MLR s’intègre dans la lutte pour l’instauration des institutions politiques fiables qui défendent les droits fondamentaux de la personne tels que la liberté d’expression, la libre de circulation et d’association, le droit de vivre en paix, bref le respect dela Déclaration Universelledes Droits de l’Homme. La justice et la paix s’embrassent.

2.2.      L’égalité et la liberté

Le Mouvement de Libération du Rwanda adhère parfaitement au principe de l’égalité et l’équité entre les sexes. Le M.L.R. s’engage corps et âme à garantir l’égalité devant la loi, l’égalité de chance et la liberté fondamentale de jouir de la propriété privée. Le MLR lutte contre l’oppression, la discrimination et l’usurpation.

 

2.3.     Le progrès démocratique

 Le Mouvement de Libération du Rwanda  mettra en place un régime démocratique fondé sur une constitution dont le processus d’élaboration et de validation se sera déroulé d’une manière participative et hautement inclusive. La démocratie est le mot d’ordre du MLR.

2.4.      Le développement durable

Le Mouvement de Libération du Rwanda s’attache à la gestion transparente, durable et équitable des ressources naturelles et à la conservation de l’environnement. Les ressources humaines et matérielles viennent au premier plan dans la quête du développement durable du Rwanda.  

3.            Les objectifs du Mouvement de Libération du Rwanda, le M.L.R.

 Les objectifs du Mouvement de Libération du Rwanda sont :

3.1.      La libération du peuple Rwandais de la dictature du régime en place du FPR, favoriser le retour volontaire des refugiés et instaurerla République.

3.2.      Réconcilier le peuple Rwandais déchiré par la guerre et instaurer une justice équitable

3.3.      Etablir un état de droit et démocratique où chaque individu jouira de sa liberté et de son droit.

3.4.      Lutter contre la corruption, le népotisme, le favoritisme et l’injustice sociale

3.5.      Restaurer la paix au Rwanda et contribuer à l’ordre dans la région des grand Lacs africain

3.6.      Eradiquer l’inégalité sociale et la discrimination de toute sorte

3.7.      Reformer l’armée et le secteur de la sécurité.

  

4.            Programme du Mouvement de libération du Rwanda

4.1.      Introduction

Aujourd’hui, chaque Rwandais a une analyse bien personnelle des maux qui rongent notre peuple. Cependant ces analyses ne sont pas si distantes les unes des autres. En effet, le peuple Rwandais souffre du divisionnisme depuis longtemps. L’histoire écrite témoigne comment, déjà à l’arrivée des colons européens, notre peuple vivait dans des divisions caractérisées par l’injustice sociale entretenue par le système féodal monarchique. Ces colonisateurs n’ont fait qu’exploiter ces divisions pour mieux asseoir leur autorité selon la règle populaire de ‘diviser pour mieux régner’. L’injustice sociale a accouché les événements de 1959: la lutte pour l’indépendance conjointe à la lutte pour l’équilibre sociale et l’exil des tutsis monarchistes. La gestion de l’indépendance et la Première République du 1er juillet1962 a connu des dérives qui ont abouti au coup d’état militaire du 5 juillet 1973 et à l’avènement dela Deuxième République.

La poussée du divisionnisme ethnique et régional a eu son apogée avec la guerre civile sanglante  d’octobre 1990-avril 1994 entre le FPR pro-tutsi soutenu par l’Ouganda et le Gouvernement Rwandais pro-hutu. Les deux belligérants avaient signé un Accord de paix d’Arusha en août 1993 de cessez-le-feu  et de mise en place d’un GNT (Gouvernement National de Transition). L’assassinat du chef d’Etat en avril 1994, la reprise des hostilités parle FPR, le gouvernement intérimaire dépassé par les événements de la tragédie génocidaire rwandaise d’avril-juillet 1994, l’influx de la masse des refugiés hutus au Zaïre (aujourd’hui R D du Congo) et en Tanzanie, la mise en place du gouvernement dit d’union nationale en mi-juillet 1994, le retour massif des refugiés tutsis, la bipolarisation du système de gouvernance à dominance militaire monoethnique, la chasse et le massacre génocidaire des refugies dans des camps des déplacés internes et au delà des frontières nationales, les assassinats diligentés contre les journalistes et les politiciens ‘gênants’, les élections truquées et volées, les simulacres des procès judiciaires, tous ces éléments inter-liés constituent le nœud du problème socio-politique du Rwanda qu’il faut résoudre avec plus d’objectivité.  

Nous connaissons notre histoire et la souffrance de notre peuple. Le MLR ne peut que se réjouir et se sentir fier que malgré tous ces problèmes de fond, le Rwanda reste débout. Tous les Rwandais partagent une même passion de l’amour de notre patrie. Ils partagent les joies et les peines d’une nation meurtrie mais digne de vivre honorablement. Cependant, il n’en est pas de même pour une minorité autocratique qui veut s’approprier la nation rwandaise en se servant de circonstances douloureuses du passé afin d’exclure, traumatiser, humilier, écraser et exproprier une partie de la population, méthodes utilisées pour sauvegarder leurs intérêts perfides.

Le MLR ne veut pas lutter pour changer le passé, n’en déplaise qui voudra. Le MLR veut se servir des leçons du passé historique du Rwanda, analyser les faits et gestes du présent et poser des bases démocratiques solides afin de bien influer sur l’avenir du Rwanda. Les Rwandais ont soif de liberté. Le régime en place et ses courtisans nous privent de notre liberté! Le F.P.R. au pouvoir a érigé un système administratif policier pour régner sans partage sur notre patrie, le Rwanda. Ce système d’oppression étouffe la grande partie du peuple rwandais. Les Rwandaises et les Rwandais en ressentent le poids et en subissent des conséquences.

Toutefois, la connaissance des problèmes, bien que ultra-nécessaire, n’est pas suffisante ni satisfaisante. Aussi faut-il encore avoir la volonté de les résoudre et de mettre tout en œuvre pour trouver des solutions honnêtes et viables. Seul le diagnostic ne guérit pas le malade. Voilà, pourquoi notre parti politique a été formé. Oui, aux problèmes politiques il faut apporter des solutions politiques. Le M.L.R (Mouvement de Libération Révolutionnaire) est le parti politique qui veut s’atteler consciencieusement à cette tâche.

Le M.L.R a la mission et la vision de réunir toutes les composantes du peuple Rwandais dans un projet de société guidé par les normes de la liberté et de la démocratie, en vue de conserver les acquis dela Républiqueet de promouvoir la justice et le développement durable. Le MLR lance un appel particulier aux jeunes qui aiment et veulent le changement pour le meilleur du Rwanda d’adhérer librement et gratuitement àla JMLR(Jeunesse du Mouvement de Libération du Rwanda) car ce sont eux les futurs leaders de notre pays. Le MLR veut préparer, responsabiliser et orienter les jeunes d’aujourd’hui sur la voie du leadership épris de bons sens de la liberté, du progrès démocratique et de la  justice sociale. La volonté est là. Nous avons les moyens et les compétences. Ensemble levons-nous et travaillons pour un avenir meilleur.La JMLRdéfend les idéaux nobles du droit de vivre en paix et en dignité, de choisir librement les dirigeants et de leur demander de rendre compte dans la transparence, l’amour du prochain et le respect mutuel.

Jusqu’à présent, aucun autre parti politique n’a pu rassembler et permettre la coexistence pacifique de toutes les composantes de la communauté rwandaise. C’est pourquoi le MLR propose de changer de méthode. La nouvelle génération peut agir autrement par rapport aux politiciens qui l’ont précédée. Tout en respectant des événements, faits et gestes d’antan,la Jeunessedu MLR ne fait pas de procès de l’histoire afin d’éviter ces politiques qui dressent les uns contre les autres.La JMLRpropose de fixer les yeux vers l’avenir! Cependant un cadre restreint sera réservé à un débat contradictoire sur de vieux virages ratés, tout en dégageant les causes et les conséquences, des leçons apprises et des recommandations à mettre en œuvre. Et cela permettra un renouveau et un réveil. Le MLR propose de créer un cadre qui permettra à la nouvelle génération de construire, non seulement leur avenir, mais aussi celle de notre mère patrie, voici bel et bien  notre priorité, notre motivation.

Dorénavant, le M.L.R veut rassembler et conscientiser les jeunes sur la situation politique et
économique de notre pays. Le MLR entend également faire un rapprochement des intérêts géopolitiques et faire leur cloisonnement afin de pouvoir pénétrer le cœur des affaires et assumer nos responsabilités en connaissance de cause vis-à-vis de l’exécution de notre programme qui a été déjà présenté ci-haut.

 4.2.      Contexte Géopolitique

Depuis l’indépendance de certains pays africains autour des années 1960, le continent à continuellement subi des pertes humaines considérables, des assassinats politiques, des troubles politiques et des coups d’États. La plus grande partie de ces atrocités n’ont pas été punies de façon exemplaire. Au contraire, ces atrocités ont été camouflées et leurs auteurs ne se sont jamais inquiétés de rien. Il est bien évident que la région des Grands Lacs ne connaitra pas de paix sans qu’une justice équitable n’ait été établie, au moins au niveau national.

Le MLR est fermement convaincu que la paix dans la région reviendra lorsque les problèmes internes du Rwanda  seront résolus, puisque le point de départ de la guerre qui ravage la sous-région des Grands Lacs se trouve au Rwanda. Il faut à tout prix remplacer le régime actuel du FPR à Kigali par un système pacifique qui va mettre en place un gouvernement démocratique, justicier et conciliateur.  C’est la mission du parti, le M.L.R. Nous voulons la paix au Rwanda. Un Rwanda qui cherchera la paix intérieure et la coexistence pacifique avec ses voisins.

La corruption et le détournement des deniers publics sont devenus monnaie courante dans tous les régimes du continent. Les institutions financières nationales sont mises aux services des gouvernants pour leur enrichissement personnel. Les Banque Nationales sont devenues les petites caisses des autorités au pouvoir. Les sociétés civiles, la communauté internationale et les institutions internationales, au lieu de condamner ces actes irresponsables, accueillent ces  dirigeants irresponsables comme des hommes respectables.

A côté de la corruption sont apparues des nouvelles méthodes bien étudiées et sophistiquées telles que des provocations des haines interethniques, des crimes de masse, des génocides, des crimes organisés et des meurtres ciblés à l’intérieur comme à extérieur des pays. Le Rwanda en est un exemple concret.

A cause du climat de terreur que le régime du F.P.R. impose à toute opposition politique, il n’existe pas de véritables partis politiques d’opposition à l’intérieur du pays. Des opposants sont soit éliminés physiquement soit emprisonnés sous des fausses accusations et les plus chanceux sont contraints à s’exiler.  Le gouvernement étouffe les partis politiques d’opposition en interdisant toute réunion.  Les représentants syndicaux sont inexistants.

De cette manière les dirigeants créent une atmosphère propice aux abus de pouvoir de toutes sortes, notamment le favoritisme ethnique dans tous les services de l’état et même dans le secteur privé, et l’étouffement de tout esprit démocratique. Le régime du FPR au pouvoir au Rwanda excelle dans ces méthodes et son népotisme a gangréné la vie du menu peuple.

4.3.      Les droits humains, la situation politique, la situation économique, judicaire et sociale du Rwanda

4.3.1.      Les droits humains

Les droits humains au Rwanda n’ont jamais été aussi si bafouées qu’aujourd’hui sous le  régime du FPR. Il a institutionnalisé le Gacaca (Tribunal populaire traditionnel), qui est instrumentalisé afin de terroriser les ‘indésirables’. Ainsi un nouveau crime a été inventé au Rwanda: idéologie génocidaire. Toute personne d’ethnie HUTU est suspectée d’avoir commis ce crime et tous les tutsis sont des victimes innocents. Ce jeu dangereux dresse les ethnies entre elles. Il est consternant d’entendre que l’idéologie génocidaire s’est développée dans les écoles secondaires. A attendre le régime, la maladie est génétique. Pire encore on ‘la suce dans le lait maternel’.  

Toute voix discordante est accusée de négationniste, révisionniste ou encore de divisionniste. Des milliers des gents ont été condamnés à des peines d’emprisonnement allant de trente ans à la prison à vie. Certains même sont frappés de réclusion ferme isolée.

Les organisations  des droits de l’homme n’ont jamais cessé de décrier ces emprisonnements arbitraires et ces condamnations très lourdes prononcées par le tribunal Gacaca dont les juges ne sont que des simples paysannes et paysans dans la plupart des cas.

Les conséquences de ces actes machiavéliques sont très graves: les séparations forcées des membres des familles engendrent la pauvreté. Quand les hommes sont emprisonnés, les femmes ne savent plus subvenir aux besoins de la famille; elles n’ont plus de moyens d’amener leurs enfants à l’école. A cause de la guerre d’octobre 1990, toutes les familles ont été touchées et bon nombre d’entre elles sont des familles recomposées. Au lieu de les rassurer et d’assurer leur sécurité, l’état rwandais laisse la situation se décomposer à nouveau. Tous ces méfaits sont commis dans le but de régner par la terreur afin d’étouffer toute protestation et toute voix discordante qui oserait réclamer que justice soit faite !.

4.3.2.      La situation politique

Depuis la prise par force du pouvoir par le F.P.R., suivi par la fuite de plus de 3.000.000 des refugiés Rwandais, dont un grand nombre fut massacré en RDC Congo, ex-Zaïre, les rwandais n’ont jamais cessé de quitter le Rwanda, à cause du climat de tension et de terreur que ce régime continu à imposer sur la population Rwandaise.

Parmi ces exilés, on y trouve des jeunes qui n’ont plus d’espoir d’un avenir souriant dans leur pays. On y trouve également des hommes et femmes d’affaires qui sont écrasés par le fardeau intolérable d’impôts et de taxes insupportables. il y a également une grande partie qui fuit le Rwanda à cause du système injuste de Gacaca, utilisé par le pouvoir en place pour étouffer tous ceux qui s’opposent à leurs manœuvres intrigantes ou tous ceux qui s’opposent à l’injustice que subisse une grande partie de la population rwandaise. C’est la fuite de la main d’œuvre bon marché et la fuite des capitaux.

Le régime du FPR n’a jamais cessé de décevoir. Lorsque le FPR se battait entre les années 90-94, il disait qu’il se battait pour instaurer la démocratie dans le pays. Lorsqu’il a accédé au pouvoir par la force des armes et non des urnes, il a instauré le régime dictatorial qualifié de plus horrible du 21ème siècle. Presque tout le monde cherche à fuir s’il en avait les moyens, même des généraux militaires qui ont tout donné conquérir le pays ! Les rescapés tutsi du génocide, le régime de FPR ne les pas oubliés, ils sont devenus la cible du régime, qui les utilisent pour des fins de ségrégation et de fond de commerce du génocide rwandais.

Les rwandais non inféodés par le régime FPR de Kigali aspirent au changement à tout prix. La révolte silencieuse du menu peuple rwandais déborde la vase et il n’y a qu’un souhait : la chute du régime dictatorial du FPR. Les démocrates rwandais multiplient des revendications de changement politique mais le régime reste sourd à ces revendications. Le régime oppresseur du FPR à Kigali a tant de fois utilisé le génocide, l’idéologie génocidaire, le négationnisme et le révisionnisme pour étouffer dans l’œuf tout ce qui est démocratie. Les emprisonnements des opposants politiques montrent bien le caractère tyrannique de ce régime.

De toute façon, le M.L.R. garde l’espoir et la détermination  de libérer le peuple Rwandais, même si le climat politique actuel ne laisse que des horizons sombres. Le M.L.R. veut défaire ce système obscur imposé par le régime issu lui-même des cendres de la violence et non de l’alternance pacifique et démocratique.

Le M.L.R. veut que les citoyens du Rwanda recouvrent leur liberté d’expression, leur liberté d’association et d’adhésion à un parti politique de leur choix, leur liberté de mouvement, et leur liberté de conscience. Le peuple rwandais, prisonnier et victime de tous ces maux,  a juste droit d’espérer un lendemain meilleur, d’attendre des solutions appropriées à ses souffrances. C’est la mission du M.L.R.

Le M.L.R. lutte pour consolider le processus démocratique  et pour que le système politique et institutionnel, la gestion de la chose publique et la conduite des affaires sociales et économiques obéissent à des règles et principes fondamentaux de l’éthique démocratique.

 

4.3.3.      La situation économique

Le Rwanda n’a pas de ressources naturelles dans son sous-sol comme ses voisins dontla DRC. Maisce manque de ressources naturelles n’a pas empêché le Rwanda de connaître des années glorieuses et prospères, grâce au comportement travailleur et ingénieux du peuple Rwandais des années 1970 et 1980, juste avant la guerre de 1990-1994.

Comme dans tous les pays en guerre, l’économie du Rwanda a été sérieusement touchée par cette guerre fratricide, accompagnée de l’exode d’un grand nombre de la population active vers des pays limitrophes du Rwanda. Ce fossé créé par la guerre, il faut le reconnaitre, est très difficile à combler, mais pas impossible à refermer.

Malgré de multiples aides de la communauté internationale, la relance du développement économique du Rwanda reste toujours très loin, si non problématique. Avec l’absence de la volonté politique et de stratégies très cohérentes du gouvernement actuel, le Rwanda sombre dans une pauvreté très profonde.

Les vautours du régime en place du FPR, responsables de cette difficulté économique actuelle, continuent de s’enrichir, au détriment de la pauvreté abjecte qui ronge les campagnes. Pour tromper le monde, le régime FPR utilise la vitrine de la ville de Kigali, comme signe du développement économique. Or 90% de la population Rwandaise vivent dans les campagnes et aucun projet, jusqu’ici qualifié de fiable, n’a été mis en place par le régime pour le développement rural. Les populations de la campagne n’ont jamais cessé d’interpeler les autorités sur des projets que le régime tente de mettre en place et qui ne servent qu’à appauvrir davantage cette population, notamment la coupe des bananiers (insina).

Les inégalités sociales au Rwanda sont très visibles. Les jeunes continuent à fuir le pays, les petits commerçants continuent à abandonner leurs boutiques. Par le gacaca,  toute personne Hutu ayant des moyens de subsistance, pour dire celle qui appartient à la classe moyenne, est jugée et ses biens sont vendus, qu’elle soit là ou absente.

Au lieu d’investir dans des projets de développement, le régime investit dans l’armée et tout ce qui va avec elle. La dette du Rwanda n’a jamais cessé d’augmenter. Les projets de relance économique sont mal étudiés et ils font plus de mal que de bien. Les pistes de sortie de la crise sont méprisées ou méconnues, parce qu’elles sont contradictoires à leur soif du pouvoir et du gain malhonnête.

L’unique solution réaliste est la remise du pouvoir à la population. Que la population décide de ce qui est bien ou mal pour elle. Tout ça n’est possible que par la voie de la démocratie. Il faut se servir de la force de la loi et non la loi de la force.

En outre, il s’y ajoute le manque de confiance de la population aux autorités et aux institutions politiques. Les rwandais ne savent plus s’investir pleinement dans des activités économiques durables, parce que le régime policier de Kigali fait tout pour que celui qui n’adhère pas au régime fasse faillite ou soit traduit devant la justice, sans preuve, avec pour crime de collaborer avec les opposants politiques. Certains sont soit chassés de leur poste malgré leurs compétences, soit emprisonnés, soit contraints de s’enfuir.

Par conséquent, des personnes à l’âge actif  s’enfuient. Des diasporas, ceux qui viennent de terminer leurs études, n’osent pas rentrer chez eux par manque de confiance à ce régime sanguinaire. Ces jeunes diplômés vivant à l’extérieur ont un désir ardent de revenir dans leur pays afin d’apporter leur contribution au développement socioéconomique de leur pays.

Il faut créer des conditions propices de sécurité, basées sur des principes universels de liberté, d’état de droit et de démocratie, afin que non seulement ces jeunes mais aussi les adultes, partout où ils sont, puissent rentrer dans leur pays où ils pourront être en compétition avec les autres qui sont au Rwanda et poser les jalons solides d’un développement harmonieux.

Le développement économique ne sera possible que dans des conditions de concorde nationale. Pour arriver à relancer le développement économique, il faut tout d’abord réconcilier la population rwandaise et instaurer un climat de confiance populaire aux institutions étatiques; ensuite mettre en place une politique de relance économique bien cohérente, permettant ainsi de relancer l’économie, non seulement dans les villes, mais aussi dans les campagnes.

Il faut favoriser le crédit bancaire pour tous ceux qui le désirent, essentiellement des commerçants,  Les salariés, les étudiants issus des milieux pauvres et paysans, les jeunes des milieux ruraux et urbains, les agriculteurs et éleveurs, les fonctionnaires de l’Etat, les artisans, tous ont besoin d’être rassurés d’un avenir certain et meilleur, en insistant sur le revenu, le bon service, le logement, la santé, l’éducation, le transport, l’eau potable, la culture, le sport, le loisir et, surtout, la sécurité pour tous. Celle-ci est fondamentale pour le progrès durable de notre économie.

Il faut souligner que ce développement est d’autant plus difficile lorsque le régime FPR, au lieu  d’engager des personnes selon les critères de compétence, d’efficacité et de mérite pour des fonctions publiques, se  substitue à une préférence marquée pour le clientélisme politique, synonyme d’opportunisme, de favoritisme, de corruption et de médiocrité.

La situation économique au Rwanda nécessite un plan économique global. Ce plan devrait requérir les réflexions de toutes les composantes de la société rwandaise.

4.3.4.      La situation judiciaire et sociale

La justice dans un état de droit permet de résoudre les conflits des individus sur un contentieux qui les oppose. Le pouvoir judiciaire fait respecter la loi. La justice repose sur le principe de l’égalité de tous devant la loi et le droit de chaque citoyen à jouir de ses libertés fondamentales. Il en est ainsi dans tous les pays où le pouvoir judiciaire est indépendant. Au Rwanda, il n’en est pas ainsi. Les jugent obéissent au pouvoir exécutif. Ils ne peuvent donc pas être indépendants. Effet, ils sont nommés temporairement par l’exécutif et peuvent être révoqués à tout moment.

Pour comprendre la situation sociale du Rwanda dans toute sa généralité, il ne suffit pas de regarder Kigali qui leurre les yeux, il faut entrer dans  le milieu rural, où la grande partie de la population vit dans une grande pauvreté. Les enfants quittent l’école; la population est dépouillée de terre pour des compensations dérisoires et sans aucune possibilité de refuser. Certaines cultures sont interdites: suppression des bananerais, source de revenu pour un grand nombre de population, imposition d’une monoculture, etc.

Les inégalités sont criantes et il existe une paupérisation de la grande majorité de la population. Cette volonté d’appauvrir la masse populaire s’inscrit dans la logique du servage et s’illustre par les moyens faibles alloués à l’agriculture qui est de loin la première source de revenues. Quand l’armée est dotée de dix pour cent (10%) du PIB, l’agriculture n’en reçoit que trois pour cent (3%).

Les Rwandais continuent à fuir le pays. Le régime persiste à fermer les yeux sur la question des réfugiés et  ment publiquement en utilisant une méthode contournée de faire rentrer les refugiés par force en invoquant l’application de la clause de cessation du droit de refugié, avec l’aval ou la complicité du HCR. Par ailleurs, l’ouverture de l’espace politique pluraliste à l’intérieur du Rwanda est devenue presqu’un sujet tabou afin de pérenniser l’oligarchie.

 

4.4.5.      La situation administrative

Pour conforter le pouvoir, le régime a choisi la « décentralisation », où le pouvoir est de plus en plus éloigné de la population, car ce choix favorise la corruption, la démagogie et le favoritisme. Aucun moyen de suivi, de surveillance et d’évaluation n’est mis en place. Le M.L.R. compte remettre le pouvoir entre les mains de la population par le chemin de la démocratie, c.-à-d. le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

 

4.4.6.      La reforme de l’armée

Le M.L.R. s’engage  à reformer l’armée et tout le secteur de la sécurité. Toutes les composantes sociales de la nation rwandaise doivent être représentées.

Le MLR s’engage également à œuvrer pour atteindre la professionnalisation de l’armée par des formations appropriées à long et à court termes. L’armée rwandaise a, depuis longtemps, été considérée comme une armée au service du chef de l’Etat. Au lieu de défendre des intérêts de la nation, le corps armé du Rwanda protège avec ferveur des intérêts individuels et particuliers, parfois perfides et contradictoires aux intérêts de la nation qu’il était supposé de protéger.

Le MLR va professionnaliser l’armée.

Conclusion:

Le MLR dénonce toutes les pratiques anti-démocratiques mises en place par le régime du FPR au pouvoir actuellement au Rwanda. Cette obstination du régime dictatorial de  régner sans partage continue à  attiser la haine dans toutes les couches de la société rwandaise et à freiner le développement intégré et durable.

Le M.L.R. a donc décidé de libérer le peuple rwandais par voie démocratique. Les défis en face ne sont pas négligeables: libérer notre pays  de la dictature, l’oppression et l’exclusion mises en place et entretenues par le régime du FPR depuis bientôt 18 ans, asseoir l’état de droit et enfin réconcilier le peuple Rwandais. Nous entendons relever ces défis par le dialogue inter-Rwandais inclusif et par le respect des droits humains fondamentaux.

 Le M.L.R veut que les Rwandais vivent en paix, se pardonnent et fassent ensemble un pas en avant dans la démocratie et le développement harmonieux. Les adhérents du M.L.R. veulent que les rwandais soient fiers d’être rwandais avant d’être HUTU, TUTSI ou TWA. Bien que l’appartenance ethnique soit une réalité historique et anthropologique du Rwanda, elle ne doit pas pour autant saper l’intérêt supérieur de la nation ou constituer un atout quelconque d’aliénation d’autrui dans la jouissance des droits humains inaliénables.

La libération du Rwanda est une nécessité absolue avant l’instauration de la démocratie. C’est pourquoi nous en faisons une priorité. Le chemin de la paix est le plus souhaitable, advienne que pourra. Le chemin de la guerre n’est pas envisageable pour l’instant même s’il reste une autre alternative pour le changement au Rwanda. Notre combat que nous menons est un combat pour la liberté holistique de tous les rwandais.

Le M.L.R s’engage à faire tout ce qui est à son pouvoir pour réconcilier tous rwandais à le dialogue constructif, à établir un état de droit, à promouvoir le progrès démocratique et la justice équitable et à redresser l’économie du Rwanda tout en développant des activités économiques dans les campagnes et l’urbanisation à l’aide de l’ICT. 

Des hommes et des femmes engagés ne manquent pas afin de réaliser nos objectifs et rendre au Rwanda sa liberté usurpée par le régime antidémocratique et ségrégationniste du FPR.

 A nous tous le pari ! Vive la liberté ! Vive la justice ! Vive la paix ! Vive la démocratie !

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

From the President

Posté par iterambere le 4 avril 2010

During its long history, our country, Rwanda has experienced periods of very serious violence, slavery-like reigns, till the genocide. The violence can be explained by the thirst for power of our pretended leaders. To sit and to remain in power, these leaders do not hesitate to use heavy weapons, even sectarianism, whether regional or ethnic while committing the most horrific crimes ever known to humankind. All these conflicts have created a climate of distrust and hatred deep in all layers of the Rwandan population, leading to incessant fratricidal wars until today.

 

In addition, the current regime in Kigali tyrannize much of the population through suppression, exclusion, the appropriation of the property belonging to the dead and the living by the grass roots courts  (Gacaca) for regime’s own interests. This totalitarian, divisive and repressive regime continues to push many Rwandans to flee the country into exile. Young people who can not escape into exile are forced to enrol in the army and sent to fight their brothers in the Congo, always for the interests of the ruling junta.

 

Faced with this situation, we, the youth in exile, have decided to take the future in our hand, making ourselves active in the political affairs of our country. We’ll put out the fire of hate and we will heal the past, we will reconcile Rwandans and we will establish democracy. We want to leave a better future for our children, instead of leaving them a heritage of machetes or guns to kill each other. 

 

We are facing a major challenge, to liberate our country from tyranny and exclusion. It is our duty and it is also the duty of every Rwandan aware of the danger posed by a one-man government. We aim to relieve this crisis through inter-Rwandan dialogue and democratic means.

 

However if the path of democratic dialogue is rendered impossible by refusal to dialogue among Rwandans, the practices of intimidation, permanent exclusion, unjustified imprisonment and any other form, the unjustified stiffness of the regime by refusing any democratic change and opposing inter-Rwandan dialogue that we suggest, other means could be employed by the nation to liberate itself, and the authorities in Kigali will be accountable for the consequences that this could create.

 

But violence is not an option because it would put the system of opportunities to demonstrate its willingness to massacre its people under the pretext of fighting enemies that threaten national security.

 

For now, we want change through democratic voice and inter-Rwandan dialogue.Let’s work together for change.

 

A PEOPLE AND A COUNTRY LIBERATED

mlr0.jpg


 

 

Publié dans | Commentaires fermés

Drapeau du M.L.R

Posté par iterambere le 22 mars 2010

Le drapeau du M.L.R. est constitué de trois couleurs: le vert, le rouge et le jaune formé de trois étoiles. Ce drapeau a été choisi, en fonction de l’histoire du Rwanda et à l’avenir que le mouvement M.L.R. envisage pour le peuple Rwandais.
Les rwandais ont été souvent dirigé par des autorités qui, pour leurs intérêts, ont fait des divisions ethnique et ou régional. Le MLR est un parti unificateur de toutes les ethnies et toutes les régions du Rwanda.

Les significations du drapeau:
-          Les trois étoiles en jaunes représentent les trois ethnies du Rwanda: Hutu, Tutsi et Twa. Ces ethnies sont représentées en jaune, pour symboliser la joie, le rêve du peuple Rwandais, rêve de liberté et de vivre ensemble dans un esprit de fraternité.
-          La couleur rouge symbolise le sang  versé et à verser pour arriver cette liberté.

-          Le vert symbolise l’espoir du peuple Rwandais de vouloir vivre en Paix et en harmonie.

 

mlr0.jpg

 

Publié dans | Commentaires fermés

Actualité

Posté par iterambere le 18 janvier 2010

 Le 08/02/2011//Uburyo Kagame yakoresheje Musoni James na Nshuti Manasseh mu gusahura igihugu bashora muri Banki zo muri Mauritius

 

Actualité DOC_RWANDAPRESS_PAGE05_0000000546

Mw’itohoza ikinyamakuru Umuvugizi cyakoze ryemezako Kagame yasahuye Igihugu muri 2007 na 2008 kurusha indi myaka. Uko gusahura akaba yaragiye agukora akoresheje ba minisitiri baturuka mw’ishyaka rye FPR, bakoresheje isosiyete Tristar, yitirirwa FPR.

Nk’uko tubikesha bamwe mu bakorera inzego z’iperereza batishimiye ubusahuzi bwa Perezida Kagame, bemeza ko yasahuye cyane igihugu mu mwaka wa 2007 na 2008 kurusha indi myaka, ubwo busahuzi akaba yarabukoranye na ba minisitiri b’imari bagendaga bafata amafaranga aturutse mu nkunga cyangwa mu misoro basoresha abaturage kandi ihanitse bakayisahura, bakoresheje umuyoboro w’amasosiyete y’indege ze cyangwa Tristar.

Zimwe muri za gihamya dushoboye kubagezaho ni iz’umutungo w’igihugu basahuye muri 2007 gusa, tukaba tuzongera kubagezaho izindi bagiye basahura mu myaka itandukanye mu minsi itaha nk’uko twakomeje kubibasezeranya.
Amakuru atugeraho kandi dufitiye za gihamya zitandukanye nk’uko muri bubibone muri iyi nkuru, yemeza ko hagati y’itariki ya 1/6/2007 kugeza 3/12/2007, Perezida Kagame yakoresheje Minisitiri Nshuti na Musoni James gusahura amafaranga agera kuri miliyoni 44.974.924 z’amadolari y’amanyamerika ($ US).

DOC_RWANDAPRESS_PAGE05_0000000547

Kw’itariki ya 1/6/2007 Musoni James yabitse amafaranga agera kuri million 4,500.000 $ US, bayasahura bakoresheje imwe mw’isosiyete EXECUJET AVIATION GROUP ya Kagame akoresha mu gusahura igihugu yitwaje indege ze, ako kayabo kari mu madorali y’abanyamerika bayashoye muri Banki ya Kagame iri mu gihugu cya Mauritius yitwa INVEST BANK.
Kw’itariki ya 19/11/2007 bakoresheje Minisitiri Nshuti Manasseh  noneho mu gusahura akayabo k’amadorali y’abanyamerika kagera kuri miliyoni 10 (10.000.000 $ US) akoresheje sosiyete ya balinga yitwa Silver Sky Resource Ltd, bayabika muri INVEST BANK ibarizwa muri Mauritius.

Kuri uwo munsi twavuze haruguru, nanone barongeye bakoresha Prof Nshuti gusahurira Kagame akayabo k’amadorali y’abanyamerika kagera kuri miliyoni cumi n’eshanu n’ibihumbi magana arindwi (15.700.000 $ US) bakoresheje ya sosiyete twavuze haruguru, bayabika muri Standard Bank yo muri Mauritius.

Musoni James nawe yongeye kwibira Kagame kw’itariki ya 3 Ukuboza 2007 akoresheje sosiyete yitwa Silver Sky Resource Ltd, basahura igihugu akayabo k’amadorali y’abanyamerika kagera kuri 13.863.925 $ US, bayabika muri Standard Bank.

Kagame yongera gusahura amafaranga agera kuri 52.719.743 $ US.

Nyuma y’ayo madorali atagira ingano nanone twashoboye gutahura zimwe muri za gihamya zigaragaza ukuntu Kagame yasahuye akayabo kagera kuri 52.719.743 $ US,  ku matariki atandukanye. Kw’itariki ya 10/12/2007 bakoze transfers zitandukanye z’amadorali y’abanyamerika, babanje gusohora 20.499.980 $, 6.519.392 $, 20.499.980 $, bongera gusohora andi agera kuri 5.200.391 $. Aya mafaranga ari mu madorali y’abanyamerika  akaba yarasabwe gusohoka kuri ayo matariki, ariko akorerwa odre de payment nimero 48514, 48517, 47232, 42835 zose zikaba zarasohotse muri 2008.

Kagame abika amafaranga yunguka agera kuri 20.968.668 $ US.

Hari kw’itariki ya 10 Werurwe 2008 ubwo Kagame yategekaga bya bikoresho bye Musoni James na Nshuti Manasseh gufata umutungo w’igihugu bakawubika kuri compte y’amadorali yunguka bakaba barabanje gukora transfer nomero CCDTRI1261, ihwanye na 20.102.403 $ agana muri INVEST BANK MAURITIUS, barongeye bakora indi transfer nomero CCDTRI310 yo ku wa 17 Mata 2008 ihwanye na 866.262 $ nayo bayabika muri iyo Banki tumaze kuvuga haruguru.
Ngibyo ibigwi by’abayobozi bacu akaba ari nabyo Kagame yita gukunda igihugu, dore ko ari nabyo bisobanuro byerekana impanvu Kagame adateze kwitandukanya n’ibyo bikoresho bye twavuze haruguru kubera ubusambo butandukanye yagiye abakoresha.

Mwitohoza twakoze rikaba ryemeza ko kugeza ubu abayobozi bari kw’isonga mu gusahura imitungo yabo bayerekeza hanze binyuze mu ngendo n’ubundi bucuruzi ni umufasha wa Perezida Mugabe, ari we Grace Mugabe na Perezida Kagame Paul.  Aba bombi bakaba bafite imitungo n’amafaranga abitse hirya no hino mu mazina ya balinga hamwe n’ibikoresho byabo.

Ababikurikiranira hafi bemeza ko ari yo mpanvu Minisitiri Musoni James yagiye asahura igihugu akanasenya bagenzi be kugira ngo hato ejo ubundi azashobore kuzasimbura Kagame kubera kumufataho ingwate, kubera amabanga y’ubusahuzi yagiye amukoresha. Ibi bikaba na bimwe mu bisobanuro byerekana impanvu Kagame yahishiriye Minisitiri Manasseh igihe yakoreshaga umutungo wa Tristar mu kubaka amazu ye ari Gaculiro kubera amabanga basangiye atandukanye, yamukoresheje mu gusahura igihugu akiri minisitri w’imari.

Bamwe mu bahanga twavuganye bakaba bibaza ukuntu ibigo bya Leta nk’umugezunzi mukuru wa Leta hamwe n’umuvunyi mukuru batarashobora kwamagana ubu busahuzi; ikindi ni impanvu Kagame ashobora kuba akora ikinamico ko arwanya kandi yanga abanyereza umutungo wa Leta, mu gihe abo arega kwiba, abarega ko bibye miliyoni imwe, we akaba asahura igihugu akayabo kagera hafi kuri miliyoni ijana (100) z’amadorali  mu gihe kitarenze umwaka, kandi izo za gihamya tubagejejeho ari nkeya cyane ugereranyije nizo dufite tuzagenda tubagezaho.

Ibi bikaba birimo kuba mu gihe abaturage bakomeje gusenyerwa amazu yabo ngo niza nyakatsi, nkaho bagakoresheje aya mafaranga aturuka mu misoro y’abaturage n’abaterankunga bakayafashisha abo baturage Kagame akunze gushinyagulira ko ari inshuti ze. Ibi bikaba  bisobanura n’impanvu Kagame aherutse kuvugira mu Bubiligi ko  abanyarwanda ari abana beza, kubera ko basahurwa amafaranga aturuka mu misoro  yabo barebera hamwe naya baterankunga, akongera akagerekaho kubabeshyera ko bamutoye, rwose bakamwihorera.

Gasasira

source:http://www.umuvugizi.com/index.php?evt=PAGE05&page=1&ArtID=0000000548

 

Le 07/02/2011/Révération  WikiLeaks sur le Rwanda

Source: http://mdrwi.org/rapports%20et%20doc/guerre%20octobre%201990/journal%20le%20monde/wikileaks1.htm

NEWS FROM RWANDAN WIKILEAKS KIGALI-RWANDA

(Fuite No4) RPF MU BUCURUZI NO KWIKUBIRA UMUTUNGO W’IGIHUGU

« …..ubu ndabagezaho bimwe mu byakozwe no kwi kubira umutungo wigihugu byitwa ibya FPR ndetse bikaba ibyishi bibarizwa mu mufuko wa Kagame ndetse ni ngero nazimwe mu mitungo ya kagame nkamazu agenda agura hirya nohino kwisi nibyo bagenda bandika ku bantu bakoresha ari uburyo bwo ku jijisha.

Icyambere naba bwira nuko hajeho ikitwa Tristar kikaba ari Group yibigo byu bucuruzi bwa FPR.

Imiterere yayo uko igomba ku mera igomba no kuyoborwa nu muntu wu mwizerwa kandi wavuye Bugande cyane cyane ubarizwa mu byo nababbwiye byitwa Impunzi umuyobozi wabo biba byiza iyo afitanye amasano hafi na Kagame uwo nababwira ni nka Rugangazi Ben ikindi kandi hakaba inama yu butegetsi ariko iyo iba ari ukujijisha ikaba igizwe nabamwe bava muri FPR ariko babizerwa mbese bari mu kazu indani baba bahawe umugisha na Kagame.

Hakaza nubundi bucuruzi bwa Kagame bukorwa nu witwa hatari Sekoko akaba afite Campany Nyishi zaba izibarizwa mu Rwanda cyagwa mu Mahanga zikaba ubusazwe ari iza Kagame hatari akaba nkuko ba byita ari Umushumba uragiye inka zitarize.

hakaza nubundi bucuruzi bukorwa nu mufasha wa Kagame bukaba ari ububonekamo Musazawe witwa Richard Murefu ahanini bushingiye kubucuruzi bwibikomoka kuri Peteroli ndetse nubundi bucuruzi bukorwa na Mbundu Umuhungu wa Kananura cyane cyane nka Campany itanga ibyangobwa indangamuntu ndetse naza Passport,no gukora amafaranga undi muntu uboneka mubucuruzi no gukorana na Jaenette Kagame ni Gatera Egide mu bucuruzi bwi icyayi aho yeguriwe imirima yicyayi hamwe ninganda hafi 80% undi uboneka nu witwa kayiranga Bertard bakunze kwita Kiki,hamwe na Mugisha umwubatsi mukuru mu Rwanda.

Uko ubwo bucuruzi buteye ndetse niryo sahuranwa ndahera kubya Kagame na Tristar ye ndetse na Hatari Sekoko.

Nkubu Tristar amafaranga yayo yose amanywa umubare na kagame niwe uvuga aya naya najye ahandi ajye gukora ibingibi ikindi kuberako bamaze kubonako abantu beshi bata kiyishimiye ndetse bata nayikunze ubungubu umutungo wabo ba wimuriye cyane muri za Bank za Chine ndetse Afrika yo hepfo no mugihugu cya Ghana ubu niho za Compote zabo zi muriwe zivanwa ku mugabane wu burayi ndetse na USA kuko nta mutekano amafaranga yabo yari afite usanga inyishi zigiye zanditse kuri za Campany zanditseho Hatali nabandi bantu Kagame aba ya muhaye. nkurugero nka Campany yitwa CARINA yandikishije mu UK abanyamigabane ni Hatari sekoko na Byusa umuhungu wa mushiki wa Kagame iyo Campany niyo nyirinzu Embessy yu Rwanda ikoreramo mugihugu cyu Bwongereza ikaba inafite nandi mazu abarizwa mugihugu cya Dubai ajyera kuri 20 nayo ameshi yanditse kuri hatari nawe nyuma akazigurisha iyo Campany afata nije na Byusa

Ikindi ni nyubako ziri mumujyi wa Kigali ahahoze Gare nikicaro cya Police ku muhima ndetse nahahoze Jali byo sirirwa mbigarukaho kuko birazwi hose byagiye binagaruka mwitangaza makuru.
Ubundi bucuruzi bukorwa na kagame ni aho Campany ariyo ifite Contran kujyana abasirikare Darfur no kuba kurayo akaba avanamo akayabo gahagije naho ubwo ni ubundi bucuruzi bwihishe akora.
Ikindi usanga nkibintu byishi byari ibya Leta byegurirwa Tristar ndetse nabamwe mu bambari ba Kagame nuko nyuma ugasanga bara bihombesheje ukongera kubona bara bigurishije nki kigo kikagurishwa ishuro zirenze ebyiri nka Rwandatel.

Kubirebana nubucuruzi bwu mufasha wa kagame nkubu isoko ryose rya Minisiteri yingabo ryibikoreshwa na Petrole ryeguriwe Richard Murefu musazawe bishyizwemo ingufu na Gen. Nziza
hakaba aharindi soko ryo kuvugurura ikigo cya Gako nabwo ryeguriwe Mugisha nuko akaza kubona inyongera ingana na Miriyari imwe ya manyarwanda akaba ariyo yarangije kubaka inyubako za amazu Nyirabukwe wa kagame nabandi bavandimwe be bi mukiyemo zibarizwa Nyarutarama.

Hakaza ubucuruzi bukorwa na Gatera Egide bwi Icyayi aho ikigera kuri 80% bwose ari ubwabo aho yagiye yegurirwa zimwe munganda no mu byayi nta piganwa ribaye ndetse nahabaye ipiganwa rikaba irya nyirarureshwa.

nkisoko ryo guora amafaranga bihabwa Campany yu mufasha wigihugu bihagarariwe na Mbundi ikaba ari nayo ifite isoko ryo gukora indangamuntu isoko ryo impushya zo gutwara abantu ndetse na Passeport.
iryo soko rikaba ryara tazwe nta piganwa ribayeho bakaba na leta ikodesha ibyuma bifotora kuri buri murenge wose wo mu rwanda.
Ubundi busahuzi bukorwa na kagame hamwe nu muryangowe ndetse nabambari bayo nkubu hari amasoko yagiye atagwa mu kigo cya ORTPN nko kwiga imitererere yishyamba rya Nyugwe hakandikwa nkamafaranga agera nko kuri miriyoni imwe ya $ ugasanga agiye mu mufuko wabambari bingoma hakaba nibindi bitwara amafaranga babinyujije nko mu mishinga ya IMBUTO FONDATION nko kugura imiti igabanya ubukana bwa Sida ugasanga amafaranga agenewe za Marariya nibindi anyuzwa mu Mbuto iyoborwa nu mufasha wa Kagame muzabaze ikirukanye umuzungukazi wakoraga muri PSI.

Ubutaha ndabagezaho abahamwe amafaranga na akazu bayakoresha urutonde rwabo ndetse nubundi bucuruzi bwimbitse ndetse nazimwe munyandiko zigaragaza iyo mitungo maze mwene Nduhungirehe wigize idebe yabo tuzarebe azanabaze shebuja Gasana eugene aho ikitwa ARITEL cyarengeye naho akayabo kavuyemo imifuka karengeyemo. » Rwandan WikiLeaks.

(Fuite No3) IGICE CYA KABILI: INTAMBARA YA KAGAME NA KAYUMBA YATANGIYE ITE ??

« …Nkuko na bi kubwiye nuko gen.kayumba yenda kurangiza amasomo mu gihugu cyu bwongereza nibwo hafashwe gahunda yo ku muvana ku buyobozi bwingabo kandi ko Kagame yari amaze kubona amakuru ko Kayumba arimo gusezera mu Gisirikare nibwo nawe ubwe abi mumenyesha akiri iriya nuko Kagame ara muhakanira amusaba ko wenda ya mufasha kuba aretse bakabanza kuva mubihe bya Amatora nibwo byoroheye kagame ku musimbuza Kabarebe nibwo Kayumba yagiye muri NSS asimbura Gatsinzi.

Nibwo Karegeya yahawe Mission yo kumenya ibyo Kayumba arimo nibyo ba mureaga ko ashaka guhirika ubutegetsi niba bifite ishingiro ariko Col.Karegeya we ntamenye ko ari gahunda za Kagame barakorana muri NSS hamwe nabandi barimo umugabo wa Inyumba ndetse nabizimana wahoze ari Ambassaderi Hollande ariko icyabaje Kagame kurushaho nuko Kayumba na Karegeya nabagenzibe bose bashoboye gukora akazi keza ategereza ko habiba amaca kubiri yifashije Ndahilo ariko bira nanirana nibwo Nziza yatangiye kujya ananiza NSS kuko yari umuyobozi wa DIM nkigihe kimwe hafugwaga abadamu bari ba Soma Mbike(Maneko) za karegeya bitwa Nyampundu Bola hamwe Hidaya Coco bafugwa na nziza na DIM nibwo Col.Karegeya nawe yasabyeko yaba afashe ikiruhuko nabwo kagame ara mwangira ndetse no muri uwo mubonanno wabereye kuri Muhazi hari Karegeya na Ndahilo,Nziza na Masozera karegeya yasabwe kwerekana imikorere ya Kayumba nkuko bivugwako kayumba ananiza inzego za Leta Col.karegeya niwe washoboye
gutinyuka kubwiza ukuri Kagame amubwirako Kayumba ibyo ba muvugaho byose ari amafuti kandi ari uguharabika yerekana ni mpungenge zirimo gukomeza guteza umwuka mubi mu banyarwanda ndetse ko nibyishi ari amazimwe.

Nibwo Col.Karegeya nawe batangiye ku mugerera mugatebo kamwe na Kayumba nibwo Col karegeya nawe atangiye kuregwa ibyaha bimwe ko we na Kayumba bafite umugambi umwe nibwo nziza na Ndahilo batangiye kubashakira ibyaha hamwe nibwo yajyaga ajya Ku musura Kimihurura aho yara tuye bikavugwako bari mu manama nibwo bifashe indintera biba bigezemo abitwa ba Pascal Ngoga ko nabo bari mugikundi cyanze kuva kuri Gen.Kayumba abatangirwa kuregwa ibyaha bitabaho nibwo abitwa ba Sam Nkusi nabo bashatse kwihagararaho nabo inkubi iba ibagezeho nibwo intambara ifashe indi ntera yo kwigabanyamo ibice abantu bavuye Uganda.

cyane cyane mu gisirikare hazamo igice cyabantu babaye mu Nkambi aribo bitwa Impunzi bahanganye nabandi bitwa aba Konyine ari abantu batijyeze bahunga ngo bababe mu Nkambi bari batunze batigeze bagira ubuzima bubi bwo mu Nkambi nibwo abitwa aba Tolo aribo Kagame avamo ndetse nizindi Nkambi za Nyakivala ndetse Cyakwali bagiye kuntebe nibwo abakonyine beshi bari mu gisirikare batangiwe gusezererwa abandi bavanwa mu myanya barimo nibwo na Musoni ahawe Mission na Kagame gushyira mu myanaya abantu bavuye Uganda cyane cyane impunzi nuko ikitwa ubushobozi gishyirwa kuruhande amaranga mutima nicyene wabo bahabwa imyanya.

Ubwo habaho gahunda yo gusenya ubufatanye bwa Kayumba na Karegeya ndetse nabandi bitwako abasha mikiyeho nibwo hatangiye gahunda yo kubasenyera hamwe ikaba yarakozwe cyane nu mufasha wa Kagame abifashijwemo na Nziza ndetse na Ndahiro nibwo bahinduriwe imirimo nuko NSS ibaho nta muyobozi wasimbura kayumba ariko yayoborwaga na Ndahilo wari wasimbuye Col karegeya nuko Karegeya yi murirwa muri Office za kabarebe nibwo ariko yagiye asabwa gukomeza gukora akazike ko kuneka yoherezwa muri mission rimwe nariwe ntajyeyo akanga akavugako akazi atari ake keshi cyane yagiye ahamagarwa na Kagame aundi akanga kwitaba yajya ajya no muri Mission akajya yigira mubye cg akajya aho atatumwe nibwo na Kayumba yatinze kujya mu Buhinde ariko nabwo bikavuhwako nawe yari yanze nibwo habayeho ibisa nki mishyikirano nuko kayumba arajyenda ariko asaba Kagame kureka ishutize ko nta kibazo bafitanye ko ikibazo ariwe bagigitanye ninama yabereye mu Rugwiro yabamo guterana amagambo
cyane nibwo kayumba afashe ikemezo cyo kubisa kagame avugako wenda bizashira.

Icya kurikiyeho habayeho ko Col.karegeya utararipfanaga ariwe wagombaga gukurikiraho ku muca intege nibwo ya fuzwe igihe kijyera ku mezi atandatu afungirwa ku musozi wa jali ntawe umusura ndetse nta nuwo mu muryangowe umuca iryera nuko nyuma zimwe mushutize zaba nyamahanga ziza koko igitutu Kagame nibwo kagame yafashe icyemezo cyo ku mufungura ariko mbere yo gufungurwa hayeho umubonana Col karegeya na Kabarebe ndetse na Kagame watangiye nko mugihe cya saa kumine byiri mur Rugwiro nibwo kagame ya bwiye Col Karegeya ngo amwe mu makosa iryambere ya mureze ngo nuko yavuzeko kagame ategekwa nu mugore nuko karegeya igisubizo ya muhaye ATI KAGIRE INKURU nibwo habayeho guterana amagambo kandi no kugaragaza ko karegeya atinyutse Kagame cyane bikabije nibwo Kabarebe yavuze ati Karegeya ashobore kuba yara canga nyikiwe nibwo karegeya ya musubije nabi cyane ati Niwowe wacanganyikiwe jyewe ndi muzima nzibyo mvuga.

Nibwo nyuma yiminsi ibiri yu wo mubanano hari urwego rumwe rwi perereza ryohanze yu rwanda rwa kimwe mubihugu byafashaga urwanda rwashyizeho igitutu Kagame ngo arekure Karegeya
Nyuma yiminsi igera kuri itatu nibwo Karegeya ya rekuwe ariko ashyirwaho igenzura rikomeye haba kuri itumanaho kuba mugendagaho ndetse no kushutize zahafi nabamwe mu muryangowe ariko byose biza gusanga ari ipfabusa kuko amakuru yose yayabonaga yabaga afite aba aya mugezaho umunsi ku munsi hari nikintu cya menyekanye nyuma ko akeshi ariwe watangaga ibyo ba muvuga.

Nibwo nyuma yigihe afunguwe yasabye ko yavanwa mu gisirikare ata kifuza kugikora ndetse na kazi kose kareta kuko adashoboye amatiku yabamwe mubayobozi nibwo kandi yakomej kwerekana ubushuti nabamwe mubayobozi bigihugu cya abaturanyi ba uganda ba mugendereraga ndetse nabamwe mubo yasuraga baje nko mugihugu cyu rwanda babonanaira ku ma hotel haza kuvamo ngo ko yerekanaga urugwiro rwishi kwishimana nabo.
Bivugwako kandi yakomeje nanone kujya avugana na Kayumba nabyo biba ikibazo nibwo Nziza yo ngeye gutanga rapolo avugako abantu ba kayumba banze ku muvaho cyane cyane aba Nyamutara ndetse namwe mubacuruzi yerekana ni mpungenge karegeya ateye muba Nyarwanda ko adatinya kuvuga no kugaragaza amakosa ndetse yongeraho ko ana tinyura abantu.
biba bikubitanye nuko col karegeya yari yagiye kwa kabarebe avuga ko ashaka kuva mu gisirikare ndetse ni mirimo ya Leta nibwo hakoreshejwe inama ivugako agomba gufugwa byanze bikunzeko uta mureka ngo age hanze.

Nibwo Col. Karegeya yongeye gufugwa igihe kingana ni myaka ibiri nibwo uburoko ya bukoze ariko bumvaga ko nazavamo azaba yaravuye kwizima nibwo nawe mugihe gito atigeze abaha umwanya yashoboye kubaca mumyanya yi ntoki kuko nawe yari amaze guhabwa amakuru numwe mubayobozi bakuru bigisiriakre ko yashakaga kongera gufugwa kuko mugufungurwa habayeho guterana amagambo na Kayonga ndetse nabdi barimo muhire ndetse na kabarebe ubwo Kayonga yatangiraga ku mubwira ati urabona ufunguwe twizereko ukuyemo isomo nibwo undi ya musubizaga ati igifungo nkoze niwowe wari ukwiye ku kijyamo kuko ariwowe mujura winka.
habaho guterana namagambo we nawe nibwo nyuma yiminsi mike Karegeya ayashoboye kujyenda nabwo abaimenya aruko nabwo abatumyeho.
Ubutaha nzabagezaho uko ubu inzego zipereza zibahiga aho bari mu buhungiro ndetse nukuntu gen. Nziza yafashe kungufu umuzungukazi wari uhagarariye CIA mu rwanda ndetse nubuhamya bwuwo muzungukazi.. » Rwandan WikiLeaks.

(Fuite No2) IGICE CYA MBERE: INTAMBARA YA KAGAME NA KAYUMBA YATANGIYE ITE ??

« ……Ubu ndashaka kuguha intangiriro z’ikibazo cya Generali Kayumba yagiranye na Kagame nuko cyafashe intera kikageramo na Col Karegeya ndetse naho bijyeze ubungubu.

Nkuko bizwi cyane Gen kayumba yari umwizerwa kwa Kagame cyane kuko yara mufashije ubwo nyuma yurupfu rwa Rwigema muri 1990 intambara yu kwakira ubwo yatangiraga nibwo habayeho Impfu zitunguranye zari izabayobozi ba FPR ndetse ubwo hakurikiraho uburyo hashakwa undi muyobozi wayobora FPR ariko hagati ahongaho Museveni yifujeko Kagame ariwe wasimbura Rwigema ariko abandi basirikare bari abayobozi ndetse no mwishyaka ntabwo babikozwaga kuko nubundi kagame yari yari yaroherejwe muri USA nko ku muhungisha abandi ba nya muryango ba FPR bata mwifuzaga nuko abayobozi ba FPR bamwe mubenshi bamaze kwitaba Imana muburyo budasobanutse neza nibwo Kagame ya tumijwe muri USA.

Nibwo yagejejwe kurugamba bahamagaza inama yabayobozi bose yabereye Mbarara aho Salim Saleh afite farm yororeramo hari abayobozi benshi mugisirikare cya FPR nabamwe mu basivile barimo icyogihe bavugaga rikijyana nka Karimba Haruna mukuru wa Hatari Sekoko ucunga umutungo wa Kagame nabandi…..

Icyo gihe byari byamaze kugaragara ko abasirikare hafi yabose batashakaga Kagame nk’umuyobozi wabo nibwo murumuna wa Museveni Salim Saleh yabasabye kubemerera aranahaguruka amuha isaruti yerekana icyubahiro amuhaye nibwo byemejweko abaye umuyobozi wa FPR ariko kagame icyo gihe ntabwo yakundaga kuba ku rugamba kubera kutizera umutekano we nkuko byagaragazwaga no kutishimirwa yabaga cyane Mbarara niho yakoreraga ubwo buyobozi nkuko Kayumba yari ashizwe ishami ryari rishizwe ubutasi DIM nibwo yagiye ashobora kumukiza imitego myishi hari nkaho abayobozi bamwe bigisikare bajyaga bata Kagame hafi y’imirwano rimwe yari agiye gufatwa n’ingabo za Habyarimana akizwa na kayumba aho bitaga Nkana ariko nibwo kagame yagiye arushaho ku mugirira ikizere ntawundi muntu yumvaga icyo gihe kandi nikindi gice cy’abasirikare cyari kigizwe naba Kayitare cyumvaga Kayumba cyane arushaho kuba umuhuza ariko kagame akajyenda abona aho ibihe bigeze nibwo yatangiye kujya yirenza
abashoboraga ku muveba ku makosa yajyaga akora nibwo nabibutsa nk’impfu z’abantu zagiye zitunguranye.

Nkurupfu rwa Sam Byaruhanga warashwe numusirikare ubu abarizwa Kigali ukorera Nyabugogo kuri gare wakoreshejwe na Kagame kumwirenza kuko Byaruhanga ayari umusirikare mwiza ndetse wakundwaga. Nkurupfu rwa Kayitare nawe warozwe n’itsinda rimwe ry’abaganga nawe kuko ntabwo yavebanaga Ijambo nawe yirengejwe na Kagame ariko bitangira kuzana ikibazo nibwo ba Kayumba naba Ndugute bamugiriye inama yo kureka ubwo bwicanyi kuko burimo kutesha ikizere mubo ayobora nibwo Kagame yabaye nkurekeyeho imigambi ariko nyuma aza gukomeza aho Kigali ifatiwe habayeho gahunda yo kwirenza bamwe mubasirikare bari bakomeye ndetse bari n’abarwanyi ninabwo hatangiye gahunda yo kuzamura abatarigeze bagaragara kurugamba.

Twababwira nkurupfu rwa Ngoga warozwe bifashije uwitwa Dan Gapfizi na Ndugute warwaye kuburozi yari yahawe habuzwa inzego zose za Gisirikare kuvuzwa.

nkuko natangiye mbibamenyesha ubwo muri 1994 Leta imaze gufatwa nibwo urebye ibibazo bya Kayumba na Kagame byatangiye cyane kagame ashaka guhita aba umuyobozi nibwo kayumba yamugiriye inama bari i Musha kayumba we yabaga Masaka amusabako atakwihutira gutegeka ko yareka abasivile bakitoramo umuyobozi ko aribwo byaba byiza ariko hagati aho Kayumba azagushaka Tito Rutaremara amusabako yatanga nkumukandida munama yabereye Kanombe mu kigo ko yatanga nku mukandinda Bizimungu ko kandi aza gushyigikirwa ni Gisirikare nkumuntu wari umuhutu wayobotse FPR kandi wagiye mu mishyikirano kandi uzashobora kumva nandi mashyaka yari asigaye mu rwanda nibwo Bizimungu yemejwe ariko Kagame ntibyamushimisha nibwo ariko bakomeje kubana ariko atamwizeye cyane nibwo Kayumba yavuye muri DIM agirwa umuyobozi wungirije wa Gendarumori yungirije Ndibwami asimburwa na Karenzi Karake kubuyobozi bwa DIM ninabwo hatangiye intambara yubutita ya Kayumba na Kagame ihemberewe na Kagame
kugirango ashobore kujya yirirwa abaryanisha ashobore kujya abajyenzurango bimwemereye nibwo haje igice kigizwe ngo naba Kayumba naba Karenzi haba muba Sivile babanyamuryango ba FPR ariko hagati aho Kayumba azakugirwa umukuru wingabo ndabyibuka Kagame yamushimaga igihe cyose ariko hagati aho haza kuzakubaho ubundi bwumvikane buke kugurwa kwibikoresho bya Gisirikare bwarimo Indege za Kajugujugu za guzwe na Kagame ahagarariwe na Ndahilo hamwe nu mufashawe Jeannette nibwo ndahiro yatse inyoroshyo uwitwa kato wa Uganda amafaranga angana 50,000$ nibwo hariho intamabara yabacengezi nibwo kayumba yagaragarije Kagame ubuswa bwabayemo bwo kugura ibyo bikoresho yerekana nuko atabyemera birakaza Kagame cyane ariko ashaka no kumukuraho ariko abonako igisirikare kimukunze cyane abura aho ahera.

Ikindi cyagaragaye nkikimenyetso cyo kutumvikana na kagame na Kayumba naho Kagame yategetse kayonga nabandi bagenzi be gushimuta inka zabagogwe anibwo kayumba yakuye kayonga kubuyobozi bwa Unite yitwaga Bravo yabaga muri kariya gace ka Gishwati nibwo hatangiye iperereza ku ishimutwa ryinka bifata kayonga ariko hagati aho Kagame amuhungishiriza mugihugu cya USA kwiga kayumba aza gusaba Leta ko igisirikare cyariha inka zashimuswe icyo bibaza Kagame cyane nabwo bishirira ahongaho.

Undi mwumvikano wabayeho ni murwego Gen Kayumba yazanye gahunda yo kujya batanga amapeti bakurikije ubushobozi bwu muntu ariko ubwo nabyo bibonwa ko Gen. kayumba atangiye ngo gukora igisirikare cye ariko ikindi gisekeje mubantu yirirwa arega yazamuye muntera harimo Ibingira hakaza Dany Munyuza hakazamo abo mwumva bitwa ba Siza Kayizali nabandi beshi nta narimwe muzigera mwumva bakora urutonde rwabo yazamuye muntera bata bigomba.

ikindi bapfuye cyane nahabereye inama ya FPR ku kicukiro ariho havuye ishwana rya Nkongoli na Kagame ndetse nishwana rya Mazimpaka na kagame na Kanyaregwe ubwo Gen.kayumba yamugiraga inama yuko yareka abasivile bakayobora ishyaka nawe akaguma kubuyobozi bundi akanabafasha kuba mu gisirikare ubwo kagame yabifashe nkindi ntwaro yindi ngo Gen. Kayumba ashaka gukoresha nibwo Kagame yasabye Inyumba ku mushakira aba Kada begereye Patrick Mazimpaka ndetse na Bizimungu bakaba kurikirana hafi ndetse bagashaka nabamwe bajya bakoreshwa kugenzura inama zibera mu muryango nibwo ubona aba ba Musoni James bavutse bakagaragara kuko Musoni yakoraga muri minisiteri yurubyiruko yimurirwa Kubunyamabanga bwa FPR abifashijwemo na Patrick Mazimpaka nibwo Musoni yahawe Mission na Inyumba yo kuneka abantu baba mu bunyamabanga sukubabeshyera karahava azamurwa muntera ubwo yahagarariraga Kagame mubunyamabanga bwa FPR.

Igihe cyo kwirenza Bizimungu nibwo Gen. Kayumba yerekanye uruhande ahagazeho abwira Kagame ko ata kwihutira gufata uriya mwanya ko kandi bizana amacakubiri agaragara mu muryango wa FPR nibwo kagame yanze kuva kwizima yewe bishaka ko bizimungu yahimbirwa icyaha agafugwa byihuse vuba nibwo Gen.Kayumba ndetse nabandi bamwe mubasivile ba FPR bahagurutse batangira Kagame kumubuza nibwo bari batangiye gukoresha abitwa ba karinamaryo wari umuyobozi wa Komine Kanombe ubu abarizwa mu mubunyamabanga bwa FPR.

Nibwo kagame yatangiye kwerura abifashijwemo numufashawe kuvugako Gen. Kayumba ari umwanzi wabo ndetseko abangamiye ni nyungu zumuryango wa FPR hafatwa gahunda yo kumuca kushuti no kureba uko ba mwijyizayo nibwo kagame yayoboye Inama kuri Muhazi iwe yari igizwe na matsinda abiri iryambere ryari abasirikare ryabonanye nawe mu gitondo irindi rigizwe nabasivile ribonana nawe kumugoroba ariko yahamagaye icyo gihe abitwagako ari inkora mutimaze

itsinda ryambere ryari rigizwe nabasirikare barimo Kabarebe ndetse na Nziza hamwe na Ndahiro na Karegeya wagombaga kuba ari muriynama ariko bihurirana nuko atari mu Gihugu hamwe na Muhire icyo bize nuko Kayumba bamwaka imbaraga afite no kureba ukuntu bamurekera mu gisirikare ariko ntakigiremo imbaraga nibwo hafashwe gahunda yo kukigabanyamo Kabiri umutwe urwanira mu kirere nu wo Kubutaka bikagira ubuyobozi kandi Nziza ahabwa gahunda yo kujyenzura abitwa boseko aringo aba Kayumba niko bitwaga icyo gihe.

Kubasivile harimo nka ba Tito Rutaremara,Musoni Polotazi,Musoni James,Ngarambe umunyamabanga wa FPR hamwe na Mutsindashyaka nabandi bageraga bo nko kuri 20. bo basabwe ahanini gukangurira abanyamuryango ububi bwa Kayumba.

Nibwo kayumba agiye kwiga mugihugu cyu bwongereza nabwo bisigara bishyushye haduka ibihuha byakwirakwijwe na DIM bitazwe na Nziza akoresheje capt Mugisha wabarizwaga muri DIM ndetse na Rushema Inkotsa yu mugi nibwo hakozwe Gahunda yogutangira ku musenya hahamagazwa abantu benshi cyane bitwagako ari inshuti ibinyamakuru birandika abaregwa niyo nkubiri ya Kayumba biba birabahitanye nibwo ubona abitwa ba Bihozagara ba Rwamasirabo ba Mazimpaka nabandi benshi bagiye bigizwa inyuma bagashyirwa kubyitwa gushyirwa ku Gatebe.

Nibwo Gen.Kayumba yakurikiranaga ibyo byose byberaga mu rwanda yibereye UK ariko yicecekeye nibwo yaje mu biruhuko mu Rwanda icyateye kagame kwibaza habaye umupila kuri stade amahoro icyo gihe kayumba aza kuwureba nibwo abantu barahaguruka ba mukomera amashyi icyo gihe Kagame yarababaye cyane nibwo yabajije Nziza ati ikibazo kiri hehe nibwo nziza ya mubwiyeko hari Group ze ziticaye ubusa nibwo haje kutangira gucamo abantu ibice abitwa Group yabacuruzi bavuye nairobi bacamo kabiri haza igice cya Ntazinda na Uzia ariko Ntazinda yarari nabantu nka batatu nibwo hatangiye gushakirwa ibyaha ba Uzia hifashijwe Ntazinda na Mudahunga Jean Marie babeshyera uzia ibutware ariko aza no gutukwa nu mufasha wa Kagame kuri Muhazi icyo gihe bari batumiwe nibwo bavuzeko kayumba yigaruriye bamwe mu baza bavuye za Burundi abitwa ba Nyaruhirira bari inshutize nabo bibageraho hifashijwe abahungube niko ba Bihozagara nabo byabagezeho intambara ya Kagame na Kayumba iba
iratangiye.

Nibwo byadukiriye mu Gisirikare hakorwa indonde zabasirikare bagomba gusezererwa nta nteguza barirukanwa abo ba Major Macumu Lt.Col Ruhetamacumu nabandi beshi cyane abirukanwe nta nteguza. Ubutaha nzabagezaho Kayumba avuye UK agiye gukorera muri NSS asimbura Gatsinzi akorana na Col Karegeya nuburyo Gen.Kayumba yoherejwe mu Buhinde. » Rwandan WikiLeaks.

(Fuite No1) GENERALI NKUNDA AZIRA IKI ????

 » ….. Nkubu nka Nkunda ni ikindi kibazo nti mukabone Kagame amufataho bugwate mugirengo ntaba afite icyo ashaka guhisha kuriwe buriya Nkunda yabayeho ari Kagame umukoze nuko atangirana na CNDP ndetse ubwo yo yarebaga igice cya Congo yaruguru kigizwe naba Nyejomba hamwe na Abagogwe nuko bakora nundi mutwe umwe wundi wari ugizwe ahanini naba Nyamurenge wa Col.Mutebutsi iyo mitwe yose yagenzurwaga na DIM bireba Kacyira umufasha wa Kirabo nuko ibaho biba ngobwa ko noneho bagerageza ingufu zayo nubwo bateraga Bukavu irafatwa nuko munyuma baza kuyirekura ariko Kagame asaba Nkunda kwitandukanya na Mutebutsi kuko ngo abanyamurenge batavugirwamo ndetse ko bari bamaze kubona aho Masunzu yabageze kugeza nubwo Masunzu yari yabanesheje neza.

nibwo Nkunda agiye mugice cyitwa Karehe nyuma aza gusabwa kujya kwimukira za Masisi nibwo Leta ya Kagame yifuje ko Ntaganda nawe aza akisungana na Nkunda ubwo byagizwemo ni ngufu ninzego zubutasi zu rwanda ariko nubundi Ntaganda yari yaragiye hariya kubera ikibazo Leta ya Kagame yari ifitanye na Uganda nibwo bari bafite ubwoba ko Uganda yazakoresha bamwe mubanyarwanda bari kumwe na Rubanga ubu ubarizwa Rahe.

Nibwo noneho ingabo Ntaganda yaravanye hariya ziyunze na Nkunda ariko ikintu cyabayeho gikomeye nuko Nkunda yiyubatse kuburyo bukomeye akora ingufu bihagije ava ku basirikare 7500 yari afite byari bizwi nu rwanda nuko agera ku 18000 kandi bafite gahunda nibikoresho ndetse na Disipline kujyeza ubwo Nkunda atari agikeneye inkunga nimwe ya Leta ya Kagame nibwo habayeho kubyuka kw’intambara mu burasirazuba bwa Congo nibwo Nkunda yitwaye neza k’urugamba bigera aho Leta ya Kagame yoherezayo abasirikare ishaka ngo kubaha umusada nibwo nkunda yababwiyeko ntawo akeneye bitangira kurakaza ba Kayonga nabandi basirikare bakuru bu Rwanda kugeza hari aho ingabo zu rwanda zananirwaga iza Nkunda zikaza kubakiza nibwo Kayonga yakoze rapolo ijya ibukuru ivugako niba batitondeye Nkunda ari Ikibazo gikomeye muri Region.

Nibwo berekanye ubushobozi bwa basirikare amaze kugira ndetse ni ngufu nuburyo abantu bari bamaze kujya bamwibonamo kuva Congo,Uganda,Burundi ndetse nabamwe muba Hutu navugako ari Modele ndetse nandi moko ya banyecongo navuga nka abahunde banyejombo ndetse naba Bembe kujyeza no kubandandi ndetse ni nkunga yabonaga ivuye imihanda yose nibwo babwiye Kagame ko habayeho uburangare bw’inzego zipereza zayoborwaga na Musemakweri na Nzabamwita nibwo hafashe icyemezo cyo kuvana Kakira ku muyobozi wa DIM wungirije asimburwa nuwitwa Tinka ndetse hamwe nabandi mubayobozi bari bashizwe CNDP nibwo kandi niba ubyibuka Kagame yararakaye cyane kubantu babanya muryango ba FPR bari batangiye kujya batera inkunga CNDP munama yabereye Primahordng Kimihurura uburakari yavuganye nibwo hatangiye Gahunda yo gusenya CNDP.

Nibwo hifashijwe ntaganda yemererwa akayabo kamafaranga menshi ndetse no gukingirwa ikibaba yewe nibwo bavuzeko Nkunda atonesha abagogwe gusa batangira kubacamo ibice iyo Mission yahawe Kabarebe nibwo Bosco Ntaganda avuze yirukanye Nkunda kubuyobozi bwa CNDP ariko ikindi nuko Kagame nawe yari agaramiwe namahanga nibwo bahamagaye Nkunda bamubeshya ngo naze barangize ikibazo neza baramubeshya Nkunda araza nibwo yafatwaga ariko havuka ikibazo nanubu kitarabonerwa umuti nuko Nkunda nubu abasiri nabaturage banze kumuvaho bamubona nkumucunguzi wabo kugeza ikigihe cyose haba mu baturage mu basirikare ndetse no muyandi moko yo muri Congo.

Nibwo Leta ya KGL yumvishije Kabila niba ashaka kugira amahoro aruko baha ingufu Bosco Ntaganda ariko nubungubu byananiranye guhuza ingabo zose za CNDP kuko 85% byose kiri inyuma ya Nkunda banze kujya aho Leta yabimuriye none ubungubu urwego rushizwe iperereza rya Gisirikare DIM ubungu rwahawe gahunda yo kwigizayo abantu ba nkunda guhera mu basivile twavuga nku musaza Semadwinga Ntare Denis ndetse nu mu Maman wahoze ari umufasha wa Munyeshuri nabandi ntarondora ubu muri ibibihe hari gahunda yo gutangira kwica mu Basirikare bakuru barimo Makenga,Salongo nabandi.

Leta ya kgl yatangiye gahunda yo kuvugako Gen.Kayumba na Col.Karegeya bashaka kwifatanya nabahoze ari ingabo za Nkunda kandi ko baziko ariho hari umubare munini w’abasirikare nibwo ubona Leta ya Kigali ikora uko ishoboye igakoresha impuguke za UN bakoresheje za Maneko kugirango basige ibara abo basirikare.

Ikindi nuko igice kinini cya abahutu bari mu Rwanda bari inyuma yababagabo General Kayumba na Col.Karegeya ndetse nabandi babahanze nujya ubona Kagame yirirwa atukani uko biba bya murenze.

Ikindi kibazo ugiye kuzabona nuko ubu hamaze kuboneka ikindi gice kinini cyabanya muryango ba FPR bamaze kuyivaho bakajya kuri General Kayumba nabagenzi be kuko barambiwe FPR.

Ubu hari Gahunda yahawe Ndahiro yo kugura abanyarwanda baba hanze ndetse nabafite za Site zikomeye bakagurwa ubungubu hafi 70% yamafaranga yose yingengo yimari yose agomba gushorwa mu mutekano nkubu amafaranga yose yari aya banyeshuri yo kujya muri za Kaminuza yose yagiye mugisirikare ndetse nayareba Ubuhinzi yose nayo yaragiye yewe ibaze umenye umubare wamafaranga ajyenda kuri za Lobing kugirango atange isura yu butegetsi bwa Kagame ko ari bwiza ntagira ingano tutavuze agenda kujya gucyura Interahamwe zamaze abantu nka Camarade na mwene Sebazungu ariwe Ngabitsinze Aimable.

Ariko ikindi na guhishurira utari uzi nuko mwene Sebazungu afitanye isano na Rushema na Kagame kuri nyina baba Nyarwamagana …….  » Rwandan WikiLeaks.

NEWS FROM RWANDA WIKILEAKS
KIGALI-RWANDA

WikiLeaks : En France, l’enquête sur le Rwanda était suivie en haut lieu

LEMONDE | 09.12.10 | 22h32  •  Mis à jour le 10.12.10 | 12h57

ancien-juge-d-instruction-jean-louis%20e%20br

L’ancien juge d’instruction Jean-Louis Bruguière.AFP

En France, la justice est-elle indépendante de la diplomatie ? En révélant une face cachée de l’enquête rwandaise du juge d’instruction français Jean-Louis Bruguière, les mémos américains rendus publics par WikiLeaks et analysés par Le Monde, apportent une réponse nuancée à cette question.

Juste avant de quitter la magistrature, le juge antiterroriste avait une dernière fois défrayé la chronique en délivrant, en novembre 2006, neuf mandats d’arrêt internationaux visant de hauts responsables rwandais. Les autorités en place à Kigali étaient ainsi désignées comme les responsables de l’attentat du 6 avril 1994 contre l’avion du président rwandais Habyarimana, qui a donné le signal du génocide des Tutsi.

En réponse, le Rwanda a alors rompu immédiatement ses relations diplomatiques avec la France. Depuis lors, l’indépendance de la justice a régulièrement été mise en avant par les diplomates français pour nier toute responsabilité dans cette mise en accusation de personnalités rwandaises.

RÉALITÉ PLUS COMPLEXE

Les confidences faites par Jean-Louis Bruguière, à l’ambassade des Etats-Unis à Paris, reflètent une réalité plus complexe. Classé « secret », un télégramme du 26 janvier 2007 – date située entre la rupture des relations franco-rwandaises et l’élection de Nicolas Sarkozy – rapporte les propos de M. Bruguière. « Il a déclaré, indiquent les diplomates américains, qu’il avait présenté sa décision à des responsables français, y compris au président Chirac, comme relevant de sa décision de magistrat indépendant, mais a choisi de les consulter parce qu’il était convaincu du besoin de coordonner son calendrier avec le gouvernement. »

Le juge a ajouté qu’« il n’a pas été surpris par la réaction officielle du Rwanda » et que « le gouvernement français était préparé à ce qui était attendu comme une réponse violente contre les ressortissants français ».

Le juge annonce alors aux Américains qu’il va briguer un mandat de député (il sera candidat malheureux aux législatives de 2007). « En passant, Bruguière a mentionné que le poste de ministre de la justice serait son premier choix », précisent les diplomates américains qui lui rendent un hommage appuyé.

« MAUVAIS CALCUL »

A propos du dossier rwandais, le mémo croit entrevoir des arrière-pensées chez le juge : « Bruguière a présenté son dossier d’une façon très professionnelle, mais il n’a pas caché son désir personnel de voir le gouvernement de Kagame isolé. Il avertit que le resserrement des liens des Etats-Unis avec le Rwanda serait une erreur. »

D’autres confidences, faites à la même époque par un haut diplomate français, apportent un éclairage encore plus cru. Ce responsable du Quai d’Orsay « a confié que le gouvernement français avait donné à Bruguière le feu vert pour rendre son rapport [les mandats d'arrêt] [et] que la France avait voulu riposter à la décision du Rwanda de mener une enquête sur l’implication de la France dans le génocide de 1994 et ses conséquences ».

Selon ce diplomate, le gouvernement français « a fait un mauvais calcul en n’anticipant pas les lourdes mesures que le Rwanda prendrait en représailles ».

Les télégrammes américains éclairent un épisode plus récent des relations franco-rwandaises. Il s’agit de l’arrestation, en novembre 2008, à Francfort, de Rose Kabuye, chef du protocole du président Paul Kagamé, qui figurait parmi les neuf personnalités visées par le juge Bruguière. L’interpellation de Mme Kabuye et son transfert en France ont permis au Rwanda d’entrer dans la procédure française sur l’attentat de 1994, et de préparer une riposte judiciaire propice au rétablissement des relations diplomatiques. L’hypothèse selon laquelle les autorités rwandaises auraient, en réalité, accepté l’arrestation de Mme Kabuye, considérée comme un poisson-pilote, est corroborée par plusieurs mémos.

En juin 2009, Romain Serman, conseiller « Afrique » à l’Elysée, « a suggéré que l’affaire Rose Kabuye était de fait une affaire-test permettant aux Rwandais d’avoir un accès direct au dossier » la concernant. « Les deux parties ont compris qu’il s’agissait du dossier le plus faible » du dossier Bruguière et qu’en faisant échouer les poursuites dans son cas, « on pourrait faire dérailler les autres mandats d’arrêt ».

SERVIR DE TEST

Deux mois avant le rétablissement des relations diplomatiques, Charlotte Montel, conseillère au cabinet du ministre des affaires étrangères Bernard Kouchner « admet que plusieurs officiels français avaient gentiment suggéré aux Rwandais que l’une des neuf accepte d’être arrêtée ».

La diplomate reconnaît que Mme Kabuye « a toujours maintenu qu’elle n’avait jamais eu l’intention de se faire arrêter » pour servir de test. Mais cette version est contredite par un télégramme du 10 novembre 2008 rédigé par l’ambassade américaine à Kigali.

Selon ce mémo, Rose Kabuye elle-même avait confié à des « contacts de l’ambassade » que « ce serait mieux d’aller en France pour combattre les accusations et être entendue ». Selon une autre source, « [le président] Kagamé a lui-même exprimé sa fatigue d’avoir à gérer les visites dans différentes capitales d’officiels mis en cause (…) et a suggéré à Kabuye que d’autres officiers du protocole commencent à acquérir plus d’expérience pour organiser son voyage ».

A quelle conclusion aboutira l’enquête sur l’attentat de 1994 ? Les Américains ne sont « pas certains que le juge » mène l’enquête d’une autre façon et annule les mandats d’arrêt, « étant donnée l’indépendance revendiquée par la justice française ».

Philippe Bernard

———————————————————————————————————————————————

 

 

 Uyu muvumo Imana yavumye Kagame kubera gutoteza abantu bayo hamwe no kubica nk’uwica isazi, waba ufitanye  isano n’ijambo minisitiri Muligande yigeze kumubwira ubwo yarahiraga, ko ibyo akora byose agomba kwibuka ko Imana izabimubaza, aka kato hamwe n’imyitwarire bikomeje kumuranga byerekana ko Imana itakiri kumwe nawe kandi itangiye gutegura kumubaza neza ubugome yagiye yicisha ubwoko bwayo hirya no hino hamwe nabo akomeje kumarira ku ngoyi.

http://www.umuvugizi.com/index.php?evt=PAGE05&page=1&ArtID=0000000410

Uruzinduko rwa Kagame mu Bubiligi nka gihamya ko Leta yabaye ikivume
DOC_RWANDAPRESS_PAGE05_0000000344Uruzinduko rw’umukuru w’igihugu cyacu mu Bubiligi n’uburyo yakiriwe  n’abanyamahanga ndetse n’abanyarwanda  batandukanye, harimo n’abamufashije kugera k’ubutegetsi,  n’ukuntu yakiriwe n’abantu batandukanye bamwishyuza uduhanga tw’abantu yagiye yica, ni imwe muri za gihamya nyinshi zisobanura ko ageze ahakomeye.

Iyo usubije amaso inyuma, ukareba uburyo Leta ya Kagame, nawe ubwe, yagiye yakirwa hirya no hino mu Burayi ahimbazwa nk’intwari  n’abanyamahanga bamuhaga imidari itandukanye, cyangwa abanyarwanda bamwakiraga batarinze kwingingwa ngo basabwa ibyo  badashaka,  kugeza ubwo bagurirwa amatike, ndetse no kwishyurirwa amahoteli  bari buraremo nk’uko byagenze k’uruzinduko rwe yakoreye mu Bubiligi, byerekana neza ko ubwiza bw’Imana bwamuvuyeho.

Ingoma zabaye nyinshi zagiye zangwa hirya no hino mu mahanga, harimo iza ba Mugabe wa Zimbabwe,  n’abandi banyagitugu bo muri Afurika,  ariko ntibigeze bageza aho Kagame ageze,  aho noneho abaturage be harimo na bene wabo bamufashije kugera k’ubutegetsi, bamwakirana imyigaragambyo irangajwe imbere n’uduhanga dutandukanye yagiye yicira hirya no  hino mu gihugu cyangwa muri Kongo.

Kugeza ubu birakomeye ko Kagame abona inshuti zimushyigikira muri iri korosi agezemo rikomeye,  dore ko ntawakwifuza ko amateka y’abantu Kagame yagiye yica bamubarwaho,  akaba ari nayo mpanvu  Minisitiri w’intebe w’u Bubiligi yanze kumwakira, n’abandi nk’abayobozi ba European Union bamusabye ko atahirahira azana ama Camera kumufotora, kandi bamwakiriza ibibazo bitandukanye byiganjemo abaturage be akomeje kwica hamwe n’abandi yashyize ku  ngoyi nka Madame Victoire Ingabire, Me Ntaganda n’abandi,  bityo bamubwira ko batazakomeza kwihanganira kwifatanya nawe, bamutera inkunga  mu gihe akomeje kwica inzira karengane, kuniga itangazamakuru hamwe no kuniga Demokarasi yavugaga ko ariyo arwanira mbere.

Ikindi muri za gihamya zikomeje kwigaragaza  ko Kagame amaze guhabwa akato,  ni ukuntu bariya baturage yafashe nk’ ingwate kubera ubukene, abanyeshuli barihira za Bourses nabo bagomba kujyayo kugira ngo batazazibakuraho hamwe n’abandi banze kumarisha bene wabo bari mu gihugu, bagahitamo kumvira za Ambasade kugira ngo bagirwe ibikoresho hamwe n’agakingirizo kerekana ko Kagame akunzwe, ariko icyaje gutungura abantu ni ukuntu hafi ya bose bari kumwe nawe mu nama bari bameze nk’abantu baje gushyingura.

Kubazi kamere y’abanyarwanda ko badakunze  kwihishira iyo bakunze umuyobozi, kugera n’aho uwo batoreye kuyobora Diaspora atamaza Kagame akamubaza ibibazo by’ukuntu akomeje kwica hamwe no gufunga inzirakarengane, ibi byose bikaba bihamya ko cya gikundiro Kagame yagiraga mbere, Imana yakimukuyeho kubera ubwoko bwayo yagiye yisasira, abandi akabashyira ku ngoyi.

Zimwe muri za gihamya zigaragaza ko agiye guhirima, n’uguhabwa akato n’ibihugu by’amahanga nk’Amerika, Ububiligi hamwe n’ibindi bigize ibihugu by’ Uburayi bikunze gushyira imbere inyungu za Demokrasi hamwe n’uburengazira bwa muntu, rero iteka abanyagitugu bakaba batabikozwa,  k’uburyo iteka iyo bagiye guhirima babanza kwikoma amahanga no kuyangisha abaturage babo.

Ibi nabyo bikaba  byarashimangiye ko Kagame  yikomye amahanga kugera aho yanenze abaturage b’impunzi baba mu Burayi, kuba banenga igihugu ngo kandi bakanafasha n’abazungu ariko yiyibagizako n’ubwo yacyuriraga impunzi zari aho, zaje kumwakira, ko zifashwa n’abazungu, yiyabagije ko nawe ari cyo cyari kimuzinduye kandi ko iyo ataba inkunga zabo bazungu yatukaga, atari no kuba ageze aho amaze kugera.

Kugeza ubu kubamenyereye amateka y’abanyagitugu  bagiye bayobora igihugu cy’u Rwanda mbere yuko bahirima,  bagiye barangwa  n’imvugo yo kwivuga hamwe no gucyurira abo bashinzwe,  aho usanga iteka baba batanagifite ijambo ry’ubupfura « Wise Speech » ku baturage babo, aho usanga biba bimeze nk’ibya Kagame utaratinye kubwira abanyabwenge bari bateraniye  aho, ko adateze kuva k’ubutegetsi  » … abenshi muvuga ko muzataha Kagame avuye k’ubutegetsi, uwo Kagame azagenda ryari? » arongera ati « …. abo bavuga ko bashaka gushora intambara yo guhirika ubutegetsi  baribeshya« .

Aya magambo ya Kagame, yibutsa amagambo ya  Perezida Habyarimana nawe ati « … Ndi Ikinani cyananiye abagome n’abagambanyi »  cyangwa Perezida Kayibanda nawe wavuzeko abashaka kumuhirika bibeshya kandi ko ntacyo bazageraho, cyakora abahanga bemeza ko nta muperezida urageza aho Kagame ageze mu mateka y’u Rwanda,  yewe nawa mwami wigeze gusara yahugiraga mu gusiga,  ariko Kagame we asize umugani, dore ko ageze aho yita abaturage hamwe n’abayobozi bamushyize k’ubutegetsi amazira-ntoki, umwanda, abicanyi hamwe n’ibindi n’umwana mutoya w’igitambambuga atatinyuka kuvugira mu ruhamwe, ariko Kagame we akaba abivugira mu nteko nshinga-mategeko.

Nyuma y’ibyabaye kuri Kagame mu Bubiligi aho ubuyobozi bwaho bwanze kumwakira bikanatuma yanga kuvuga ijambo yari yateguwe, agasaba minisitiri Mushikiwabo kujya kurimuvugira, dore ko yari ategerejwe n’imbaga y’abanyeKongo hamwe n’abanyarwanda batandukanye,  bagombaga kwigaragambya bamwamagana,  kubera ubwicanyi hamwe n’igitugu akomeje kubakorera,  byatumye afata inzira y’i  Kigali byihutirwa kugira ngo hato batavaho bamuta muri yombi nk’uko abigaragambyaga babisabaga mu ndirimbo baririmbaga « arrêtez Kagame, il est criminel, génocidaire et dictateur ».

Ibi byose bikanyibutsa umwami Farawo hamwe na Nabukadanizera bo muri Bibiliya, Imana yagiye ibakura k’ubutegetsi  nabi cyane kubera kumena amaraso menshi hamwe n’ukubura ubwiza bw’Imana.  Cyangwa na Gahini Imana nawe yavumye muri buriya buryo, ikabwira abantu bayo kumureka agakomeza kwangara no kwangwa n’abantu be kubera umujinya w’Imana w’ukuntu yari amaze kumena amaraso y’umuvadimwe we Abel.

Uyu muvumo Imana yavumye Kagame kubera gutoteza abantu bayo hamwe no kubica nk’uwica isazi, waba ufitanye  isano n’ijambo minisitiri Muligande yigeze kumubwira ubwo yarahiraga, ko ibyo akora byose agomba kwibuka ko Imana izabimubaza, aka kato hamwe n’imyitwarire bikomeje kumuranga byerekana ko Imana itakiri kumwe nawe kandi itangiye gutegura kumubaza neza ubugome yagiye yicisha ubwoko bwayo hirya no hino hamwe nabo akomeje kumarira ku ngoyi.

Gasasira

 

Leaked: Rwandan Secret Services’ Plan to Eliminate Victoire Ingabire

http://www.theproxylake.com/2010/10/leaked-secret-services-to-eliminate-victoire-ingabire/

Paul Kagame’s desperate days

October 16, 2010

http://sfbayview.com/2010/paul-kagame%E2%80%99s-desperate-days/

http://www.mdrwi.org/video/genocikibeho.htm

http://www.mdrwi.org/video/kibehohorreur.htm

 

03/10/2010: Génocide video

http://www.youtube.com/watch?v=yqHhJRidizc

 

 

--> 05/07/2010 : Les lobbies du président Kagame ne manquent pas d’imagination pour vendre son image.

source:  http://www.musabyimana.be/lire/article/les-lobbies-du-president-kagame-ne-manquent-pas-dimagination-pour-vendre-son-image/index.html
--> Vendredi 02 juillet 2010 : Deux Rwandais et deux Tanzaniens inculpés pour l’attentat manqué contre Kayumba

source:  http://www.rfi.fr/afrique/20100702-deux-rwandais-deux-tanzaniens-inculpes-attentat-manque-contre-kayumba
--> Mardi29 juin 2010: Paul Kagame resserre sa poigne sur le Rwanda

source: http://www.letemps.ch/Page/Uuid/c367901e-82f4-11df-a8f1-43c1118606e9/Paul_Kagame_resserre_sa_poigne_sur_le_Rwanda
-->Le 24/6/2010 :  Manifestation à Kigali : les leaders de l’opposition arrêtés

-->http://www.grandslacs.info/article/361/10/06/24/Manifestation-Kigali-les-leaders-de-lopposition-arr-t-s

-->  http://af.reuters.com/article/topNews/idAFJOE65N0N520100624
Uburyo Kagame akomeje gusahura u Rwanda mu gihe
abaturage bicwa n’inzara

Hashize igihe gito cyane dusohoye inkuru yerekana uburyo perezida Kagame ari umwe mu baherwe kw’isi,
nkuko twagaragaje imwe mu mitungo atunze y’ indege zihenze cyane yaguze akayabo k’amafaranga agera kuri
million ijana za amadorali (100,000,000$).
Izo ndege zikaba zifite nomero ZS -ESA indi ikaba ifite ZS – XRS nk’uko twabigaragaje mu nkuru z’ubushize,
ziri mu mazina y’abantu bakorana muri ubu bucuruzi bw’indege ariko kubera uburemere bw’iyo nkuru twifuje
kubagezaho izindi za gihamya zifatika cyane ko twababwiragako Perezida wacu Yikodesha indege ze igihungu
abereye umuyobozi kandi kukayabo, k’amafaranga menshi, kugirango hato ejo bitazitwa amatiku cyangwa
impuha nk’uko aheruste kubivuga imbere y’inteko ishinga amategeko ko ibinyamakuru byacu byandika ibihuha.
Iperereza Ikinyamakuru UMUVUGIZI cyakoze ryerekana ko igihungu cyacu gikomeje gutakaza akayabo
binyuze mw’ikodesha ryindege zikodeshwa na Perezida kandi yikodesha. Twashoboye kubona bimwe mu
bimenyetso bigaragara ko leta y’u Rwanda yishyura izo ndege ku giciro k’ ikirenga gikabije. Muri iri perereza ,
cyabonye ibimenyetso byinshi ariko twahisemo kuba tubagaragariza zimwe mu nyemezabuguzi (Factures)
ebyiri; imwe ikaba ifite nomero PF 046 yo kuwa 06/06/2008 ikaba yari ifite akayabo kagera kuri 370.600USD
(amadorari ibihumbi Magana atatu na mirongo irindwi n’amadorari maganatandatu).
Ako kayabo kakaba karakoreshejwe gusa mu masaha 43 gusa, hagati y’itariki ya 18/05/2008 kugeza
05/06/2008. Nk’uko tubikesha iyi facture buri saha indege ya Kagame y’ishyuza 8500 by’amadorali
y’amanyamerika USD. Siyo facture gusa twashoboye kubona, indi facture nomero In 43203 yo kuwa
24/06/2008 ihwanye n’akayabo kagera kuri 497.800 z’amadorari y’amanyamarika USD, iyi yo akaba
iterekana ibindi bisobanuro nk’iyambere.
Izo facture zose zikaba zifite agaciro gahwanye na 868.400 z’amadorari y’amanyamerika USD, zikaba
zirategekwaga kwishyurwa n’ibiro bya perezida itegeka miniseteri y’imari nk’uko mu bibona kumugereka w’iyi
nkuru. Uwahoze ari umunyamabanga uhoraho bwana John Rwangobwa akaba yaratanze uburengazira bwo
kwishyura izo facture kwitaki 01/07/2008 avugako yihutirwa bakaba barasabye ko ayo mafaranga yishyurwa
sosiyete yabo yitwa EXECUJET Aviation Group kuri compte nomero 1445620072 iri muri bank yitwa ABSA
Limited, Pretorius street.
Basomyi bacu nk’uko mu bibona kumugereka w’iyi nkuru ako kayabo kari hafi kugera kuri miliyoni
y’amadorari kakozwe ku rugendo rumwe gusa!
Namwe nimwibaze amafaranga agenda ku zindi ngendo kandi perezida wacu akaba ahora agenda ariko anaha
indege ye ibiraka atitaye ku misoro abaturage basoreshwa kandi nabwo bayibakuye mu misokoro!
Ikindi umuntu yakwibaza niba harabayeho ipiganwa mbere yuko indege ya Kagame ihabwa isoko nk’uko
bakunze kubirega abandi bayobozi nka Mutsindashyaka,Kabandana na Gatwabuyenge n’abandi bakunze kurega
gutanga amasoko bitanyuze mu mategeko.
Ikindi nk’uko perezida Kagame yakunze kurega bagenzi be nka Gen Kayumba ko bahunze kubera gutinya
gusobanura « accountability » umuntu yakwibaza niba hari urwego rushobora kubaza Kagame uburyo ayo
mafaranga yakoreshejwe n’ impanvu y’izo gendo ze dore ko akeshi anakoresha ako kayabo agiye gusura abana
be no mu ngendo ze bwite mu gihe abaturage babuze amavuriro cyangwa imiti. Twabibutsako urugendo rumwe
rwa Kagame gusa, rwubatse amavuriro atari make mu gihugu.
Basomyi bacu, nk’uko twakunze kubivuga ko itangazamakuru ryigenga ryibasirwa na leta ya Kagame, rishijwa
gutangaza ibihuha no gutukana, ariko kandi ibi iteka biba ari uguhisha bene aya marorerwa itangazamakuru riba
rishaka gushyira ahagaragara.
Gasasira——————————————————————————–

source: jkanya.fre.fr

--> Génocide au Rwanda : le chef de l’opération Turquoise livre sa vérité

http://www.leparisien.fr/politique/genocide-au-rwanda-le-chef-de-l-operation-turquoise-livre-sa-verite-09-05-2010-915323.php…..

-->Des archives contre Kagamé

      source: http://rwandadelaguerreaugenocide.fr/

-->Sale temps pour Tony Blair : Obama refuse de recevoir ses protégés

(http://www.congotribune.com/2010/02/19/sale-temps-pour-tony-blair-obama-refuse-de-recevoir-ses-proteges/#more-471)

….. Annalyse sur les évenements du Rwanda/

http://www.fordschool.umich.edu/news/events/?event_id=154&

….. Les attaques contre les partis d’oppositions au Rwanda

http://www.hrw.org/fr/news/2010/02/10/rwanda-end-attacks-opposition-parties-0

 

mlr05.jpg

 

Publié dans | Commentaires fermés

Programme

Posté par iterambere le 18 janvier 2010

                                                                                                     PROGRAMME DU M.L.R.

(Mouvement de Libération du Rwanda)

1.      Le drapeau du M.L.R. (Mouvement de Libération du Rwanda)

Le drapeau du MLR est tricolore: le vert, le rouge et le jaune formé de trois étoiles. Notre drapeau a été choisi en fonction de l’histoire du Rwanda et à la lumière de l’avenir meilleur du peuple Rwandais auquel aspire le M.L.R. Le Rwanda a été historiquement dirigé par des autorités qui ne recherchaient que d’abord leurs propres intérêts et se sont servis de la politique sectaire de division ethnique et/ou régionale. Ce constat est d’autant plus vrai que nul ni rien ne peut attester du contraire au vu et au su des exactions des régimes qui ont gouverné notre pays jusqu’à présent. Le MLR est un parti politique pacificateur et unificateur de toutes les ethnies et toutes les régions du Rwanda.

1.1.  De la signification du drapeau

Les trois étoiles en jaunes représentent les trois composantes ethniques du Rwanda: Abahutu, Abatutsi et Abatwa. La couleur jaune symbolise la joie,  le choix de tout le peuple Rwandais, choix de liberté et de vie nationale dans un esprit de fraternité et d’émancipation.
La couleur rouge symbolise le sang déjà versé et à verser pour arriver à cette liberté.
Le vert symbolise l’espoir du peuple Rwandais de vivre en paix et en harmonie.

Le MLR est né dans le cadre d’aider tous les rwandais à regarder devant eux et s’engager à construire une nouvelle communauté fondée sur la tolérance du débat politique contradictoire, le respect mutuel et le progrès démocratique afin de transformer le legs historique du désespoir, du chagrin, de honte, d’incompréhension et d’exclusion en héritage d’espoir, de joie, de concorde et d’inclusion dans la recherche du bonheur permanent et du bien-être indigène du peuple Rwandais. Même si les jalons de notre histoire reposent sur des fausses bases du servage, du colonialisme et du clientélisme, il faut reconnaître que les temps sont révolus et admettre sans vergogne que l’heure de la liberté et de la démocratie a sonnée Il est donc important que le peuple rwandais comprenne actuellement le sens du combat pour la liberté de chaque citoyen et de notre chère patrie où tout le monde doit s’épanouir sans exception ni favoritisme.

2.            Les valeurs du Mouvement de Libération du Rwanda

Les valeurs du MLR sont essentiellement quatre : l’état de droit, l’égalité et la liberté, le progrès démocratique et le développement durable

2.1.      Etat de droit

Le MLR s’intègre dans la lutte pour l’instauration des institutions politiques fiables qui défendent les droits fondamentaux de la personne tels que la liberté d’expression, la libre de circulation et d’association, le droit de vivre en paix, bref le respect dela Déclaration Universelledes Droits de l’Homme. La justice et la paix s’embrassent.

2.2.      L’égalité et la liberté

Le Mouvement de Libération du Rwanda adhère parfaitement au principe de l’égalité et l’équité entre les sexes. Le M.L.R. s’engage corps et âme à garantir l’égalité devant la loi, l’égalité de chance et la liberté fondamentale de jouir de la propriété privée. Le MLR lutte contre l’oppression, la discrimination et l’usurpation.

2.3.     Le progrès démocratique

Le Mouvement de Libération du Rwanda  mettra en place un régime démocratique fondé sur une constitution dont le processus d’élaboration et de validation se sera déroulé d’une manière participative et hautement inclusive. La démocratie est le mot d’ordre du MLR.

2.4.      Le développement durable

Le Mouvement de Libération du Rwanda s’attache à la gestion transparente, durable et équitable des ressources naturelles et à la conservation de l’environnement. Les ressources humaines et matérielles viennent au premier plan dans la quête du développement durable du Rwanda.

3.            Les objectifs du Mouvement de Libération du Rwanda, le M.L.R.

Les objectifs du Mouvement de Libération du Rwanda sont :

3.1.      La libération du peuple Rwandais de la dictature du régime en place du FPR, favoriser le retour volontaire des refugiés et instaurerla République.

3.2.      Réconcilier le peuple Rwandais déchiré par la guerre et instaurer une justice équitable

3.3.      Etablir un état de droit et démocratique où chaque individu jouira de sa liberté et de son droit.

3.4.      Lutter contre la corruption, le népotisme, le favoritisme et l’injustice sociale

3.5.      Restaurer la paix au Rwanda et contribuer à l’ordre dans la région des grand Lacs africain

3.6.      Eradiquer l’inégalité sociale et la discrimination de toute sorte

3.7.      Reformer l’armée et le secteur de la sécurité.

4.            Programme du Mouvement de libération du Rwanda

4.1.      Introduction

Aujourd’hui, chaque Rwandais a une analyse bien personnelle des maux qui rongent notre peuple. Cependant ces analyses ne sont pas si distantes les unes des autres. En effet, le peuple Rwandais souffre du divisionnisme depuis longtemps. L’histoire écrite témoigne comment, déjà à l’arrivée des colons européens, notre peuple vivait dans des divisions caractérisées par l’injustice sociale entretenue par le système féodal monarchique. Ces colonisateurs n’ont fait qu’exploiter ces divisions pour mieux asseoir leur autorité selon la règle populaire de ‘diviser pour mieux régner’. L’injustice sociale a accouché les événements de 1959: la lutte pour l’indépendance conjointe à la lutte pour l’équilibre sociale et l’exil des tutsis monarchistes. La gestion de l’indépendance et la Première République du 1er juillet1962 a connu des dérives qui ont abouti au coup d’état militaire du 5 juillet 1973 et à l’avènement dela Deuxième République.

La poussée du divisionnisme ethnique et régional a eu son apogée avec la guerre civile sanglante  d’octobre 1990-avril 1994 entre le FPR pro-tutsi soutenu par l’Ouganda et le Gouvernement Rwandais pro-hutu. Les deux belligérants avaient signé un Accord de paix d’Arusha en août 1993 de cessez-le-feu  et de mise en place d’un GNT (Gouvernement National de Transition). L’assassinat du chef d’Etat en avril 1994, la reprise des hostilités parle FPR, le gouvernement intérimaire dépassé par les événements de la tragédie génocidaire rwandaise d’avril-juillet 1994, l’influx de la masse des refugiés hutus au Zaïre (aujourd’hui R D du Congo) et en Tanzanie, la mise en place du gouvernement dit d’union nationale en mi-juillet 1994, le retour massif des refugiés tutsis, la bipolarisation du système de gouvernance à dominance militaire monoethnique, la chasse et le massacre génocidaire des refugies dans des camps des déplacés internes et au delà des frontières nationales, les assassinats diligentés contre les journalistes et les politiciens ‘gênants’, les élections truquées et volées, les simulacres des procès judiciaires, tous ces éléments inter-liés constituent le nœud du problème socio-politique du Rwanda qu’il faut résoudre avec plus d’objectivité.

Nous connaissons notre histoire et la souffrance de notre peuple. Le MLR ne peut que se réjouir et se sentir fier que malgré tous ces problèmes de fond, le Rwanda reste débout. Tous les Rwandais partagent une même passion de l’amour de notre patrie. Ils partagent les joies et les peines d’une nation meurtrie mais digne de vivre honorablement. Cependant, il n’en est pas de même pour une minorité autocratique qui veut s’approprier la nation rwandaise en se servant de circonstances douloureuses du passé afin d’exclure, traumatiser, humilier, écraser et exproprier une partie de la population, méthodes utilisées pour sauvegarder leurs intérêts perfides.

Le MLR ne veut pas lutter pour changer le passé, n’en déplaise qui voudra. Le MLR veut se servir des leçons du passé historique du Rwanda, analyser les faits et gestes du présent et poser des bases démocratiques solides afin de bien influer sur l’avenir du Rwanda. Les Rwandais ont soif de liberté. Le régime en place et ses courtisans nous privent de notre liberté! Le F.P.R. au pouvoir a érigé un système administratif policier pour régner sans partage sur notre patrie, le Rwanda. Ce système d’oppression étouffe la grande partie du peuple rwandais. Les Rwandaises et les Rwandais en ressentent le poids et en subissent des conséquences.

Toutefois, la connaissance des problèmes, bien que ultra-nécessaire, n’est pas suffisante ni satisfaisante. Aussi faut-il encore avoir la volonté de les résoudre et de mettre tout en œuvre pour trouver des solutions honnêtes et viables. Seul le diagnostic ne guérit pas le malade. Voilà, pourquoi notre parti politique a été formé. Oui, aux problèmes politiques il faut apporter des solutions politiques. Le M.L.R (Mouvement de Libération Révolutionnaire) est le parti politique qui veut s’atteler consciencieusement à cette tâche.

Le M.L.R a la mission et la vision de réunir toutes les composantes du peuple Rwandais dans un projet de société guidé par les normes de la liberté et de la démocratie, en vue de conserver les acquis dela Républiqueet de promouvoir la justice et le développement durable. Le MLR lance un appel particulier aux jeunes qui aiment et veulent le changement pour le meilleur du Rwanda d’adhérer librement et gratuitement àla JMLR(Jeunesse du Mouvement de Libération du Rwanda) car ce sont eux les futurs leaders de notre pays. Le MLR veut préparer, responsabiliser et orienter les jeunes d’aujourd’hui sur la voie du leadership épris de bons sens de la liberté, du progrès démocratique et de la  justice sociale. La volonté est là. Nous avons les moyens et les compétences. Ensemble levons-nous et travaillons pour un avenir meilleur.La JMLRdéfend les idéaux nobles du droit de vivre en paix et en dignité, de choisir librement les dirigeants et de leur demander de rendre compte dans la transparence, l’amour du prochain et le respect mutuel.

Jusqu’à présent, aucun autre parti politique n’a pu rassembler et permettre la coexistence pacifique de toutes les composantes de la communauté rwandaise. C’est pourquoi le MLR propose de changer de méthode. La nouvelle génération peut agir autrement par rapport aux politiciens qui l’ont précédée. Tout en respectant des événements, faits et gestes d’antan,la Jeunessedu MLR ne fait pas de procès de l’histoire afin d’éviter ces politiques qui dressent les uns contre les autres.La JMLRpropose de fixer les yeux vers l’avenir! Cependant un cadre restreint sera réservé à un débat contradictoire sur de vieux virages ratés, tout en dégageant les causes et les conséquences, des leçons apprises et des recommandations à mettre en œuvre. Et cela permettra un renouveau et un réveil. Le MLR propose de créer un cadre qui permettra à la nouvelle génération de construire, non seulement leur avenir, mais aussi celle de notre mère patrie, voici bel et bien  notre priorité, notre motivation.

Dorénavant, le M.L.R veut rassembler et conscientiser les jeunes sur la situation politique et
économique de notre pays. Le MLR entend également faire un rapprochement des intérêts géopolitiques et faire leur cloisonnement afin de pouvoir pénétrer le cœur des affaires et assumer nos responsabilités en connaissance de cause vis-à-vis de l’exécution de notre programme qui a été déjà présenté ci-haut.

4.2.      Contexte Géopolitique

Depuis l’indépendance de certains pays africains autour des années 1960, le continent à continuellement subi des pertes humaines considérables, des assassinats politiques, des troubles politiques et des coups d’États. La plus grande partie de ces atrocités n’ont pas été punies de façon exemplaire. Au contraire, ces atrocités ont été camouflées et leurs auteurs ne se sont jamais inquiétés de rien. Il est bien évident que la région des Grands Lacs ne connaitra pas de paix sans qu’une justice équitable n’ait été établie, au moins au niveau national.

Le MLR est fermement convaincu que la paix dans la région reviendra lorsque les problèmes internes du Rwanda  seront résolus, puisque le point de départ de la guerre qui ravage la sous-région des Grands Lacs se trouve au Rwanda. Il faut à tout prix remplacer le régime actuel du FPR à Kigali par un système pacifique qui va mettre en place un gouvernement démocratique, justicier et conciliateur.  C’est la mission du parti, le M.L.R. Nous voulons la paix au Rwanda. Un Rwanda qui cherchera la paix intérieure et la coexistence pacifique avec ses voisins.

La corruption et le détournement des deniers publics sont devenus monnaie courante dans tous les régimes du continent. Les institutions financières nationales sont mises aux services des gouvernants pour leur enrichissement personnel. Les Banque Nationales sont devenues les petites caisses des autorités au pouvoir. Les sociétés civiles, la communauté internationale et les institutions internationales, au lieu de condamner ces actes irresponsables, accueillent ces  dirigeants irresponsables comme des hommes respectables.

A côté de la corruption sont apparues des nouvelles méthodes bien étudiées et sophistiquées telles que des provocations des haines interethniques, des crimes de masse, des génocides, des crimes organisés et des meurtres ciblés à l’intérieur comme à extérieur des pays. Le Rwanda en est un exemple concret.

A cause du climat de terreur que le régime du F.P.R. impose à toute opposition politique, il n’existe pas de véritables partis politiques d’opposition à l’intérieur du pays. Des opposants sont soit éliminés physiquement soit emprisonnés sous des fausses accusations et les plus chanceux sont contraints à s’exiler.  Le gouvernement étouffe les partis politiques d’opposition en interdisant toute réunion.  Les représentants syndicaux sont inexistants.

De cette manière les dirigeants créent une atmosphère propice aux abus de pouvoir de toutes sortes, notamment le favoritisme ethnique dans tous les services de l’état et même dans le secteur privé, et l’étouffement de tout esprit démocratique. Le régime du FPR au pouvoir au Rwanda excelle dans ces méthodes et son népotisme a gangréné la vie du menu peuple.

4.3.      Les droits humains, la situation politique, la situation économique, judicaire et sociale du Rwanda

4.3.1.      Les droits humains

Les droits humains au Rwanda n’ont jamais été aussi si bafouées qu’aujourd’hui sous le  régime du FPR. Il a institutionnalisé le Gacaca (Tribunal populaire traditionnel), qui est instrumentalisé afin de terroriser les ‘indésirables’. Ainsi un nouveau crime a été inventé au Rwanda: idéologie génocidaire. Toute personne d’ethnie HUTU est suspectée d’avoir commis ce crime et tous les tutsis sont des victimes innocents. Ce jeu dangereux dresse les ethnies entre elles. Il est consternant d’entendre que l’idéologie génocidaire s’est développée dans les écoles secondaires. A attendre le régime, la maladie est génétique. Pire encore on ‘la suce dans le lait maternel’.

Toute voix discordante est accusée de négationniste, révisionniste ou encore de divisionniste. Des milliers des gents ont été condamnés à des peines d’emprisonnement allant de trente ans à la prison à vie. Certains même sont frappés de réclusion ferme isolée.

Les organisations  des droits de l’homme n’ont jamais cessé de décrier ces emprisonnements arbitraires et ces condamnations très lourdes prononcées par le tribunal Gacaca dont les juges ne sont que des simples paysannes et paysans dans la plupart des cas.

Les conséquences de ces actes machiavéliques sont très graves: les séparations forcées des membres des familles engendrent la pauvreté. Quand les hommes sont emprisonnés, les femmes ne savent plus subvenir aux besoins de la famille; elles n’ont plus de moyens d’amener leurs enfants à l’école. A cause de la guerre d’octobre 1990, toutes les familles ont été touchées et bon nombre d’entre elles sont des familles recomposées. Au lieu de les rassurer et d’assurer leur sécurité, l’état rwandais laisse la situation se décomposer à nouveau. Tous ces méfaits sont commis dans le but de régner par la terreur afin d’étouffer toute protestation et toute voix discordante qui oserait réclamer que justice soit faite !.

4.3.2.      La situation politique

Depuis la prise par force du pouvoir par le F.P.R., suivi par la fuite de plus de 3.000.000 des refugiés Rwandais, dont un grand nombre fut massacré en RDC Congo, ex-Zaïre, les rwandais n’ont jamais cessé de quitter le Rwanda, à cause du climat de tension et de terreur que ce régime continu à imposer sur la population Rwandaise.

Parmi ces exilés, on y trouve des jeunes qui n’ont plus d’espoir d’un avenir souriant dans leur pays. On y trouve également des hommes et femmes d’affaires qui sont écrasés par le fardeau intolérable d’impôts et de taxes insupportables. il y a également une grande partie qui fuit le Rwanda à cause du système injuste de Gacaca, utilisé par le pouvoir en place pour étouffer tous ceux qui s’opposent à leurs manœuvres intrigantes ou tous ceux qui s’opposent à l’injustice que subisse une grande partie de la population rwandaise. C’est la fuite de la main d’œuvre bon marché et la fuite des capitaux.

Le régime du FPR n’a jamais cessé de décevoir. Lorsque le FPR se battait entre les années 90-94, il disait qu’il se battait pour instaurer la démocratie dans le pays. Lorsqu’il a accédé au pouvoir par la force des armes et non des urnes, il a instauré le régime dictatorial qualifié de plus horrible du 21ème siècle. Presque tout le monde cherche à fuir s’il en avait les moyens, même des généraux militaires qui ont tout donné conquérir le pays ! Les rescapés tutsi du génocide, le régime de FPR ne les pas oubliés, ils sont devenus la cible du régime, qui les utilisent pour des fins de ségrégation et de fond de commerce du génocide rwandais.

Les rwandais non inféodés par le régime FPR de Kigali aspirent au changement à tout prix. La révolte silencieuse du menu peuple rwandais déborde la vase et il n’y a qu’un souhait : la chute du régime dictatorial du FPR. Les démocrates rwandais multiplient des revendications de changement politique mais le régime reste sourd à ces revendications. Le régime oppresseur du FPR à Kigali a tant de fois utilisé le génocide, l’idéologie génocidaire, le négationnisme et le révisionnisme pour étouffer dans l’œuf tout ce qui est démocratie. Les emprisonnements des opposants politiques montrent bien le caractère tyrannique de ce régime.

De toute façon, le M.L.R. garde l’espoir et la détermination  de libérer le peuple Rwandais, même si le climat politique actuel ne laisse que des horizons sombres. Le M.L.R. veut défaire ce système obscur imposé par le régime issu lui-même des cendres de la violence et non de l’alternance pacifique et démocratique.

Le M.L.R. veut que les citoyens du Rwanda recouvrent leur liberté d’expression, leur liberté d’association et d’adhésion à un parti politique de leur choix, leur liberté de mouvement, et leur liberté de conscience. Le peuple rwandais, prisonnier et victime de tous ces maux,  a juste droit d’espérer un lendemain meilleur, d’attendre des solutions appropriées à ses souffrances. C’est la mission du M.L.R.

Le M.L.R. lutte pour consolider le processus démocratique  et pour que le système politique et institutionnel, la gestion de la chose publique et la conduite des affaires sociales et économiques obéissent à des règles et principes fondamentaux de l’éthique démocratique.

4.3.3.      La situation économique

Le Rwanda n’a pas de ressources naturelles dans son sous-sol comme ses voisins dontla DRC. Maisce manque de ressources naturelles n’a pas empêché le Rwanda de connaître des années glorieuses et prospères, grâce au comportement travailleur et ingénieux du peuple Rwandais des années 1970 et 1980, juste avant la guerre de 1990-1994.

Comme dans tous les pays en guerre, l’économie du Rwanda a été sérieusement touchée par cette guerre fratricide, accompagnée de l’exode d’un grand nombre de la population active vers des pays limitrophes du Rwanda. Ce fossé créé par la guerre, il faut le reconnaitre, est très difficile à combler, mais pas impossible à refermer.

Malgré de multiples aides de la communauté internationale, la relance du développement économique du Rwanda reste toujours très loin, si non problématique. Avec l’absence de la volonté politique et de stratégies très cohérentes du gouvernement actuel, le Rwanda sombre dans une pauvreté très profonde.

Les vautours du régime en place du FPR, responsables de cette difficulté économique actuelle, continuent de s’enrichir, au détriment de la pauvreté abjecte qui ronge les campagnes. Pour tromper le monde, le régime FPR utilise la vitrine de la ville de Kigali, comme signe du développement économique. Or 90% de la population Rwandaise vivent dans les campagnes et aucun projet, jusqu’ici qualifié de fiable, n’a été mis en place par le régime pour le développement rural. Les populations de la campagne n’ont jamais cessé d’interpeler les autorités sur des projets que le régime tente de mettre en place et qui ne servent qu’à appauvrir davantage cette population, notamment la coupe des bananiers (insina).

Les inégalités sociales au Rwanda sont très visibles. Les jeunes continuent à fuir le pays, les petits commerçants continuent à abandonner leurs boutiques. Par le gacaca,  toute personne Hutu ayant des moyens de subsistance, pour dire celle qui appartient à la classe moyenne, est jugée et ses biens sont vendus, qu’elle soit là ou absente.

Au lieu d’investir dans des projets de développement, le régime investit dans l’armée et tout ce qui va avec elle. La dette du Rwanda n’a jamais cessé d’augmenter. Les projets de relance économique sont mal étudiés et ils font plus de mal que de bien. Les pistes de sortie de la crise sont méprisées ou méconnues, parce qu’elles sont contradictoires à leur soif du pouvoir et du gain malhonnête.

L’unique solution réaliste est la remise du pouvoir à la population. Que la population décide de ce qui est bien ou mal pour elle. Tout ça n’est possible que par la voie de la démocratie. Il faut se servir de la force de la loi et non la loi de la force.

En outre, il s’y ajoute le manque de confiance de la population aux autorités et aux institutions politiques. Les rwandais ne savent plus s’investir pleinement dans des activités économiques durables, parce que le régime policier de Kigali fait tout pour que celui qui n’adhère pas au régime fasse faillite ou soit traduit devant la justice, sans preuve, avec pour crime de collaborer avec les opposants politiques. Certains sont soit chassés de leur poste malgré leurs compétences, soit emprisonnés, soit contraints de s’enfuir.

Par conséquent, des personnes à l’âge actif  s’enfuient. Des diasporas, ceux qui viennent de terminer leurs études, n’osent pas rentrer chez eux par manque de confiance à ce régime sanguinaire. Ces jeunes diplômés vivant à l’extérieur ont un désir ardent de revenir dans leur pays afin d’apporter leur contribution au développement socioéconomique de leur pays.

Il faut créer des conditions propices de sécurité, basées sur des principes universels de liberté, d’état de droit et de démocratie, afin que non seulement ces jeunes mais aussi les adultes, partout où ils sont, puissent rentrer dans leur pays où ils pourront être en compétition avec les autres qui sont au Rwanda et poser les jalons solides d’un développement harmonieux.

Le développement économique ne sera possible que dans des conditions de concorde nationale. Pour arriver à relancer le développement économique, il faut tout d’abord réconcilier la population rwandaise et instaurer un climat de confiance populaire aux institutions étatiques; ensuite mettre en place une politique de relance économique bien cohérente, permettant ainsi de relancer l’économie, non seulement dans les villes, mais aussi dans les campagnes.

Il faut favoriser le crédit bancaire pour tous ceux qui le désirent, essentiellement des commerçants,  Les salariés, les étudiants issus des milieux pauvres et paysans, les jeunes des milieux ruraux et urbains, les agriculteurs et éleveurs, les fonctionnaires de l’Etat, les artisans, tous ont besoin d’être rassurés d’un avenir certain et meilleur, en insistant sur le revenu, le bon service, le logement, la santé, l’éducation, le transport, l’eau potable, la culture, le sport, le loisir et, surtout, la sécurité pour tous. Celle-ci est fondamentale pour le progrès durable de notre économie.

Il faut souligner que ce développement est d’autant plus difficile lorsque le régime FPR, au lieu  d’engager des personnes selon les critères de compétence, d’efficacité et de mérite pour des fonctions publiques, se  substitue à une préférence marquée pour le clientélisme politique, synonyme d’opportunisme, de favoritisme, de corruption et de médiocrité.

La situation économique au Rwanda nécessite un plan économique global. Ce plan devrait requérir les réflexions de toutes les composantes de la société rwandaise.

4.3.4.      La situation judiciaire et sociale

La justice dans un état de droit permet de résoudre les conflits des individus sur un contentieux qui les oppose. Le pouvoir judiciaire fait respecter la loi. La justice repose sur le principe de l’égalité de tous devant la loi et le droit de chaque citoyen à jouir de ses libertés fondamentales. Il en est ainsi dans tous les pays où le pouvoir judiciaire est indépendant. Au Rwanda, il n’en est pas ainsi. Les jugent obéissent au pouvoir exécutif. Ils ne peuvent donc pas être indépendants. Effet, ils sont nommés temporairement par l’exécutif et peuvent être révoqués à tout moment.

Pour comprendre la situation sociale du Rwanda dans toute sa généralité, il ne suffit pas de regarder Kigali qui leurre les yeux, il faut entrer dans  le milieu rural, où la grande partie de la population vit dans une grande pauvreté. Les enfants quittent l’école; la population est dépouillée de terre pour des compensations dérisoires et sans aucune possibilité de refuser. Certaines cultures sont interdites: suppression des bananerais, source de revenu pour un grand nombre de population, imposition d’une monoculture, etc.

Les inégalités sont criantes et il existe une paupérisation de la grande majorité de la population. Cette volonté d’appauvrir la masse populaire s’inscrit dans la logique du servage et s’illustre par les moyens faibles alloués à l’agriculture qui est de loin la première source de revenues. Quand l’armée est dotée de dix pour cent (10%) du PIB, l’agriculture n’en reçoit que trois pour cent (3%).

Les Rwandais continuent à fuir le pays. Le régime persiste à fermer les yeux sur la question des réfugiés et  ment publiquement en utilisant une méthode contournée de faire rentrer les refugiés par force en invoquant l’application de la clause de cessation du droit de refugié, avec l’aval ou la complicité du HCR. Par ailleurs, l’ouverture de l’espace politique pluraliste à l’intérieur du Rwanda est devenue presqu’un sujet tabou afin de pérenniser l’oligarchie.

4.4.5.      La situation administrative

Pour conforter le pouvoir, le régime a choisi la « décentralisation », où le pouvoir est de plus en plus éloigné de la population, car ce choix favorise la corruption, la démagogie et le favoritisme. Aucun moyen de suivi, de surveillance et d’évaluation n’est mis en place. Le M.L.R. compte remettre le pouvoir entre les mains de la population par le chemin de la démocratie, c.-à-d. le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

4.4.6.      La reforme de l’armée

Le M.L.R. s’engage  à reformer l’armée et tout le secteur de la sécurité. Toutes les composantes sociales de la nation rwandaise doivent être représentées.

Le MLR s’engage également à œuvrer pour atteindre la professionnalisation de l’armée par des formations appropriées à long et à court termes. L’armée rwandaise a, depuis longtemps, été considérée comme une armée au service du chef de l’Etat. Au lieu de défendre des intérêts de la nation, le corps armé du Rwanda protège avec ferveur des intérêts individuels et particuliers, parfois perfides et contradictoires aux intérêts de la nation qu’il était supposé de protéger. Le MLR va professionnaliser l’armée.

Conclusion:

Le MLR dénonce toutes les pratiques anti-démocratiques mises en place par le régime du FPR au pouvoir actuellement au Rwanda. Cette obstination du régime dictatorial de  régner sans partage continue à  attiser la haine dans toutes les couches de la société rwandaise et à freiner le développement intégré et durable.

Le M.L.R. a donc décidé de libérer le peuple rwandais par voie démocratique. Les défis en face ne sont pas négligeables: libérer notre pays  de la dictature, l’oppression et l’exclusion mises en place et entretenues par le régime du FPR depuis bientôt 18 ans, asseoir l’état de droit et enfin réconcilier le peuple Rwandais. Nous entendons relever ces défis par le dialogue inter-Rwandais inclusif et par le respect des droits humains fondamentaux.

Le M.L.R veut que les Rwandais vivent en paix, se pardonnent et fassent ensemble un pas en avant dans la démocratie et le développement harmonieux. Les adhérents du M.L.R. veulent que les rwandais soient fiers d’être rwandais avant d’être HUTU, TUTSI ou TWA. Bien que l’appartenance ethnique soit une réalité historique et anthropologique du Rwanda, elle ne doit pas pour autant saper l’intérêt supérieur de la nation ou constituer un atout quelconque d’aliénation d’autrui dans la jouissance des droits humains inaliénables.

La libération du Rwanda est une nécessité absolue avant l’instauration de la démocratie. C’est pourquoi nous en faisons une priorité. Le chemin de la paix est le plus souhaitable, advienne que pourra. Le chemin de la guerre n’est pas envisageable pour l’instant même s’il reste une autre alternative pour le changement au Rwanda. Notre combat que nous menons est un combat pour la liberté holistique de tous les rwandais.

Le M.L.R s’engage à faire tout ce qui est à son pouvoir pour réconcilier tous rwandais à le dialogue constructif, à établir un état de droit, à promouvoir le progrès démocratique et la justice équitable et à redresser l’économie du Rwanda tout en développant des activités économiques dans les campagnes et l’urbanisation à l’aide de l’ICT.

Des hommes et des femmes engagés ne manquent pas afin de réaliser nos objectifs et rendre au Rwanda sa liberté usurpée par le régime antidémocratique et ségrégationniste du FPR.

A nous tous le pari ! Vive la liberté ! Vive la justice ! Vive la paix ! Vive la démocratie !

mlr04.jpg

Publié dans | Commentaires fermés

Livres

Posté par iterambere le 18 janvier 2010

mlr0.jpg

Publié dans | Commentaires fermés

contact

Posté par iterambere le 18 janvier 2010

Pour tout contact, envoyez-nous un email :

Présidence du M.L.R.

King Hirwa Dioniz

 

mlr04.jpg

Publié dans | Commentaires fermés

Nos Motivations

Posté par iterambere le 18 janvier 2010

mlr02.jpg 

Nous voulons façonner notre destinée. Aujourd’hui, en écoutant les Rwandais, chacun a une analyse bien personnelle des maux qui rongent notre peuple. Cependant ces analyses ne sont pas si éloignées. En effet, le peuple Rwandais souffre de la division depuis des siècles. L’histoire écrite témoigne comment, déjà à l’arrivée des collons européens, notre peuple connaissait des divisions. Ces derniers n’ont jamais cessé de les exploiter pour mieux asseoir leur autorité. En vérité, nous connaissons tous les événements de 1959: la lutte pour l’indépendance, conjointement, de la lutte pour l’équilibre sociale. Nous le savons, tout comme nous savons ce qui c’est passé en 1973.

Nous reconnaissons également que l’apogée des problèmes Rwandais a eu lieu en 1994 en débordant au Congo en 1996. Quoi que l’on en dise ce sont là dès dates de crises majeures. Nous connaissons notre histoire. Nous nous réjouissons et nous  sommes fières que malgré tous ces problèmes, le Rwanda reste débout. Tous les Rwandais partageons une même passion, l’amour de notre patrie. Malheureusement, il n’en est pas de même pour une infime minorité qui veut s’approprier la nation rwandaise en se servant de certaines circonstances douloureuse du passé pour exclure, traumatiser et exproprier une partie de la population; méthode utilisé pour leurs intérêts perfides.

 Nous ne voulons pas lutter pour changer le passé, n’en déplaisent ceux qui se focalisent sur lui. Plutôt nous voulons agir sur le présent et poser des bonnes bases,  à partir des bases solides enfin de bien influer sur l’avenir du Rwanda. Les Rwandais ont soif de liberté. Nous connaissons tous qui nous privent de notre liberté! C’est le F.P.R. et tout le système érigé par lui pour régner sans partage sur notre patrie, le Rwanda. Ce système pesant et donc oppressant étouffe le peuple rwandais. Les Rwandaises et les Rwandais en ressentent le poids. Qu’ils soient à l’intérieur  ou en extérieur du pays, les citoyens souffrent de ce manque de liberté et de cet oppression. Toute fois, la connaissance des problèmes bien que nécessaire, elle n’est pas satisfaisante. Il faut encore avoir la volonté de les résoudre et mettre tout en œuvre pour trouver la solution. Voilà pourquoi nous formons un parti politique. Le M.L.R (Mouvement de Libération Rwanda). Le M.L.R a cette ambition de réunir toutes les composantes du peuple Rwandais dans le but de se libérer.  Nous appelons particulièrement les jeunes qui comme nous veulent le changement pour un Rwanda meilleur. La volonté est là. Nous avons les moyens et ceux qui nous manqueraient, ensemble nous les acquerrons. Levons-nous, travaillons pour un avenir meilleur. Battons-nous pour nos idéaux. Nous les jeunes, revendiquons le droit de vivre en paix, de choisir librement nos dirigeants.

Puisque jusqu’à maintenant, aucun parti politique ou organisme quel qu’il soit, n’ont pu rassembler et permettre la coexistence de tous les composantes de la communauté rwandaise, nous proposons de changer de méthode. Nous, la nouvelle génération pensons pouvoir agir autrement que les politiciens qui nous ont précédés. Nous ne dénions pas le travail fait par nos aïeux, mais les faits sont accablants. Nous faisons un constat d’échec. Il est regrettable de constater que chez nous les rwandais les mêmes causes produisent les mêmes effets sans pour autant qu’on n’en retire de leçons. Ils n’ont pas échoué par manque de volonté ni par manque de sagesse, mais peut-être ont-ils été défaillants dans leurs méthodes. Peut-être aussi qu’une minorité d’extrémistes tutsis ont regardé leurs intérêts propres, ignorant du coup qu’une minorité d’extrémistes hutu veilleront aux leurs et vis et versa et les Twas restant coincés entre les deux. Il nous a manqué un fédérateur. Nous refusons ce fatalisme. Ces politiques qui nous dressent les uns contre les autres. Nous proposons de fixer nos yeux vers l’avenir! Nous réserverons un cadre restreint pour discuter de vielles rancœurs. Et nous permettrons un renouveau. Créer un cadre qui permettra à la nouvelle génération de construire, non seulement leur avenir, mais aussi celle de notre mère patrie est notre priorité, notre motivation.

Dorénavant, le M.L.R veut rassembler et conscientiser les jeunes sur la situation politique et économiques de notre pays. Afin que bientôt, nous puissions rentrer aux affaires et assumions nos responsabilités en appliquant notre programme. Ce programme politique vous est présenté déjà. Critiquez-le objectivement, soyez constructifs pour notre pays, le Rwanda. Joignez vous à nous, pour un Rwanda

UN PEUPLE ET UN PAYS LIBERE

mlr02.jpg

 

Publié dans | Commentaires fermés

Mot du président

Posté par iterambere le 18 janvier 2010

mlr0.jpg

Au cours de sa longue histoire, notre pays, le Rwanda, a connu des périodes de violences très graves, en passant de l’esclavagisme, à l’exclusion jusqu’au génocide. Ces violences s’expliquent par la soif du pouvoir de nos prétendants dirigeants. Pour s’asseoir au pouvoir et s’y maintenir, ces dirigeants n’hésitent pas à utiliser des armes lourdes, comme le divisionnisme qu’il soit régional ou ethnique tout en commettant les crimes les plus horribles qu’ait connu l’humanité. Toutes ces armes ont créé un climat de méfiance et de haine très profonde dans toutes les couches de la population Rwandaise, conduisant aux guerres fratricides incessantes jusqu’aujourd’hui. 

De plus, le régime actuel de Kigali, exerce sur une grande partie de la population la répression, l’exclusion, l’expropriation, le raquette des biens des morts et des vivants en utilisant des tribunaux Gacaca truqués aux intérêts propres du régime. Cette politique totalitaire, répressive et divisionniste du régime continue à inciter de nombreux rwandais à fuir le pays vers l’exile. Les jeunes qui ne peuvent pas s’enfuir sont enroulés dans l’armée pour aller se battre contre leurs frères au Congo, pour les intérêts toujours de la junte au pouvoir. 

Face à cette situation, Nous, les jeunes en exile, avons décidé de prendre notre avenir en main, en nous rendant actifs dans la vie politique de notre pays. Nous allons éteindre le feu de haine et nous allons réparer le passé, nous allons réconcilier des Rwandais et nous allons instaurer la démocratie. Nous voulons laisser un avenir meilleur à nos enfants, au lieu de les laisser des machettes ou des fusils pour s’entretuer. 

Nous nous trouvons face à un défi important,  celui de libérer notre pays  de la dictature et de l’exclusion. C’est notre devoir et c’est aussi le devoir de tous les rwandais conscients du danger que constitue le pouvoir d’un seul homme. Nous reléverons ce défis par le dialogue inter-Rwandais  et par des voies démocratiques. 

Néanmoins si la voie du dialogue démocratique est rendue impossible par le refus du dialogue entre les Rwandais, des pratiques d’intimidations, d’exclusion permanente, des emprisonnements sans cause et toute autre forme de résistance injustifiée du régime en refusant tout changement démocratique et en s’opposant au dialogue inter-Rwandais que nous suggérons, d’autres moyens pourraient être employés par la nation pour se libérer, et les autorités de Kigali seront tenus responsables des conséquences que cela engendrerait. 

Mais, la violence n’est pas envisageable, car il mettrait le régime des occasions de manifester sa volonté de massacrer son peuple sous prétexte de combattre ses ennemis qui menacent la sécurité nationale. 

Pour l’instant, nous désirons le changement par la voix démocratique et de dialogue inter-rwandais. 

                                                                           Luttons ensemble pour le changement. 

UN PEUPLE ET UN PAYS LIBÉRÉ

mlr0.jpg

Publié dans | Commentaires fermés

Conditions de participations à l’élection présidentielle au Rwanda 2010

Posté par iterambere le 29 décembre 2009

mlr02.jpg

 

——————————————————————————————————————————————————————– 

Conditions de participations à l’élection présidentielle au Rwanda 2010

——————————————————————————————————————————————————————-—-                                                       

                                                              M.L.R                                                                        

                                                                                        Mouvement de Libération du Rwanda                                                                                           

   Un peuple et un pays libéré

——————- —————————————————————————————————————————————————-

Les conditions suivantes doivent être garanties pour que les élections soient libres et transparentes. D’autres conditions vont vous être transmises dans les jours à venir notamment en matière de sécurité des électeurs opposants au régime, intimidation aux membres de l’opposition, la liberté de presse etc.

      

  1. La commission électorale doit être dissoute. La nouvelle commission doit être constituée par les représentants de tous les partis politiques même des partis politiques d’oppositions intérieurs du pays que ceux d’extérieurs du pays.
  2. Le décompte des bulletins de vote doit être effectué directement après les élections sur place (dans les différents bureaux de vote) sous le regard de la population et transmis directement les résultats. Il ne faut jamais déplacer les bulletins de vote avant le décompte.
  3. Les urnes doivent être transparentes, pour éviter toute fraude préalable.
  4. Les assesseurs doivent être suffisamment éloignés des électeurs d’au moins 10m de l’isoloir. Ceci pour éviter toute sorte d’intimidations  aux électeurs.
  5. Toute personne nécessitant de soutien afin de remplir leur devoir de vote (personne âgé), doit être expliquée par l’assesseur parlant à voix haute et au regard des autres électeurs (pour ne pas la tromper à voter le candidat qu’elle ne désire pas voter); l’assesseur doit donner des explications suffisantes et laisser l’intéressé aller voter seul dans  l’isoloir.  L’assesseur ne doit jamais s’approcher de l’isoloir.
  6. Les assesseurs doivent garder leur neutralité lors des élections.
  7. La présence de force de l’ordre doit garder une distance d’au moins 100m voir 200m du bureau de vote et ils doivent respecter la distance de 100m de la ligne des électeurs. Ils sont là pour la dissuasion et non la répression. La force de l’ordre doit en plus se tenir neutre lors des élections.

Sans que ces conditions ne soient pas respectées, le Mouvement de Libération Rwanda (M.L.R), appelle à tous les partis d’opposition, de retirer leur candidature à la course aux élections présidentielles de 2010. Nous appelons à tous les partis d’opposition qu’ils soient à l’intérieur et extérieur du pays, de se réunir pour former un front commun, et établir des conditions pour que des élections libres soient faites. 

PS: Les autres conditions vous seront transmises dans les jours à venir, notamment; la liberté de presse, la sécurité des opposants au régime etc. 

Cordialement  Chairman du M.L.R: King Hirwa Dioniz 

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

12
 

blog-du-cehysterd |
Sauvegarde de Pompignan |
aduanc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | amicalelaiquesantec
| NONANCOURT - EARLS COLNE
| LES AMIS MODELISTES D'ARLES...